BFM Business

Covid-19: Djebbari affirme que les transports en commun représentent "moins de 1% des clusters"

Le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari. - Lucas Barioulet - AFP

Selon le ministre délégué chargé des Transports, les transports en commun ne sont pas des lieux de contamination importants.

En pleine résurgence de l'épidémie, les images des quais et des wagons bondés ont fait réagir. Le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, se veut rassurant: invité du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos ce dimanche, il a assuré que "moins de 1% des 'clusters'" étaient détectés dans les transports en commun.

"Cela est vérifié un peu partout dans le monde et de façon continue", a-t-il affirmé, rapportant que les entreprises publiques et privées, de leur côté, concernaient "un quart" des foyers de contamination.

"Cela dit, c'est vrai qu'on ne sait pas totalement retracer les parcours individuels, il faut objectivement le dire", a néanmoins reconnu Jean-Baptiste Djebbari. "Tant qu'on ne sait pas tracer individuellement les flux (…), on aura du mal à cartographier précisément les lieux dans lesquels les contaminations se propagent", a poursuivi le ministre.

Port du masque

Au début du mois, Jean-Baptiste Djebarri avait déjà défendu sur RMC le protocole sanitaire "extrêmement strict" mis en place dans les transports en commun. Le ministre avait alors assuré que le port de masque obligatoire était très bien respecté dans les transports et que, si ce protocole sanitaire ne "gommait pas les moments d'affluence", il était "solide".

Jérémy Bruno