BFM Business

Covid-19: Andorre lance un dépistage massif pour sauver la saison de ski

La station Pas-de-la-Case.

La station Pas-de-la-Case. - Pascal Pavani - AFP

Alors que la saison de ski va débuter, le petit pays coincé entre l'Espagne et la France craint de voir les touristes bouder ses pistes.

Durement affectée par l'épidémie de Covid-19, la principauté d'Andorre, coincée entre la France et l'Espagne et réputée pour ses pistes de ski, va mettre en place un dépistage massif de sa population et des travailleurs saisonniers étrangers pour tenter de sauver la saison hivernale, pilier de son économie.

Un million d'euros par mois sera investi pour réaliser, chaque semaine à partir de novembre, des tests salivaires sur 40% de la population du petit Etat pyrénéen de 77.000 habitants, ont annoncé jeudi à la presse les ministres de la Santé, du Tourisme et de l'Intérieur.

La priorité ira aux personnes les plus exposées au virus, comme les employés des secteurs du tourisme et des services, les salariés en contact direct avec le public, ainsi que les policiers et sapeurs pompiers, ont précisé les ministres.

Pas pour les touristes

Les milliers de saisonniers étrangers, notamment chiliens et argentins, qui travaillent en Andorre durant la saison hivernale - sur les pistes de ski, dans l'hôtellerie ou la restauration -, devront produire un test négatif au Covid-19 effectué dans un laboratoire agréé au maximum 48 heures avant la demande du "permis d'immigration".

Le gouvernement a par ailleurs décidé de réduire de 30% les quotas d'embauche de saisonniers par rapport à la saison dernière, avec un total de 3224 permis de travail, estimant que les touristes se feront plus rares cette année. Les tests ne devraient pas concerner les touristes.

Envolée du chômage

Des tests hebdomadaires seront également effectués dans les maisons de retraite, les centres pénitentiaires et sur les étudiants et les enseignants, a indiqué le ministre de la Santé Joan Martínez Benazet, mettant en avant "un isolement beaucoup plus sélectif".

Le petit pays coincé entre la France et l'Espagne, qui dépend principalement du commerce frontalier et du tourisme, a connu une envolée du chômage depuis le début de l'épidémie et compte au total 67 décès lié au Covid-19.

Constatant une nette augmentation des contaminations, le gouvernement a annoncé début octobre la fermeture des bars et des restrictions dans les restaurants.

T.L avec AFP