BFM Business

Coronavirus: pour Bruno Le Maire, l'impact sur la croissance sera de plusieurs dixièmes de points de PIB

"On peut parfaitement envisager être en dessous de 1% de croissance du PIB en 2020", a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, à propos de l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'économie française.

"On peut parfaitement envisager être en dessous de 1% de croissance du PIB en 2020", a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, à propos de l'impact de l'épidémie de coronavirus sur l'économie française. - Eric Piermont-AFP

L'impact de l'épidémie de coronavirus sur la croissance de l'économie française sera "de plusieurs dixièmes de points de PIB" (produit intérieur brut), a indiqué ce lundi sur France Inter le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a confirmé que l'impact de l'épidémie de coronavirus sur la croissance de l'économie française serait "beaucoup plus significatif" que ce qu'il prévoyait, à savoir 0,1 point, ainsi qu'il l'avait déjà déclaré, il y a une semaine.

L'impact du coronavirus sur la croissance de l'économie française sera "de plusieurs dixièmes de points de PIB" (produit intérieur brut), a indiqué ce lundi sur l'antenne de France Inter, le ministre de l'Économie.

"On peut parfaitement envisager être en dessous de 1% de croissance du PIB en 2020", a encore déclaré le ministre, ajoutant qu'il ne donnerait pas de chiffre précis avant le 15 avril.

"Il y aura évidemment un impact sur l'emploi", a par ailleurs déclaré Bruno Le Maire, qui a annoncé la possibilité de "dégrèvements d'impôts" pour les entreprises particulièrement affectées par la situation sanitaire du pays. Il a également réitéré les mesures déjà annoncées de possibilité de report de charges sociales et fiscales ainsi que de recours au chômage partiel pour les entreprises.

Le ministre de l'Économie a aussi estimé que la France et l’Europe devaient commencer à plancher sur la séquence d'après-coronavirus. "Nous devons décréter la mobilisation générale, travailler sur un plan de relance pour que, dès que la crise épidémiologique sera derrière nous, nous puissions relancer l’économie. Je proposerai une série de mesures fiscales, budgétaires, pour un plan de relance européen massif" a-t-il déclaré.

Frédéric Bergé avec AFP