BFM Business

Quand le marché de l'huile d'olive attire de nouveaux investisseurs

"Oliviers & Co. a tous les atouts pour devenir la référence mondiale, aussi bien en Asie qu’aux États-Unis, en matière d’huile d’olive" affirme Geoffroy Roux de Bézieux, qui prend la présidence de la PME qu'il vient de racheter.

"Oliviers & Co. a tous les atouts pour devenir la référence mondiale, aussi bien en Asie qu’aux États-Unis, en matière d’huile d’olive" affirme Geoffroy Roux de Bézieux, qui prend la présidence de la PME qu'il vient de racheter. - François Guillot-AFP

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, acquiert une PME dans l'huile d'olive haut de gamme. Sur ce marché, les cours ont grimpé en Europe sous l'effet de la crise de la production en Italie et en Espagne, en 2014/2015.

Qu'est-ce qui amène l'ancien président de Virgin Mobile, versé dans les nouvelles technologies, à investir dans la commercialisation d'huile d'olive? Geoffroy Roux de Bézieux rachète Oliviers & Co, PME spécialisée dans la sélection et la vente d’huile d’olive haut de gamme et ses produits dérivés. Cette acquisition s'effectue via sa société d'investissement Notus Technologies. L'homme d'affaires avait engrangé la vente fin 2014 de ses parts dans Virgin Mobile au groupe télécom de Patrick Drahi.

"Oliviers & Co. a tous les atouts pour devenir la référence mondiale, aussi bien en Asie qu’aux États-Unis, en matière d’huile d’olive" affirme celui qui est aussi vice-président du Medef. Cette PME est, selon lui, parée de tous les atours de l'entreprise familiale à fort potentiel.

Depuis 1996, l’entreprise basée dans les Alpes de Haute-Provence s'est spécialisée dans la sélection d’huiles d’olive millésimées. Son catalogue s’est élargi aux produits dérivés comme les spécialités à base d’huile d’olive naturellement aromatisée, le vinaigre, les préparations culinaires créées par des chefs étoilés... L’entreprise dispose de son propre site d’embouteillement et emploie environ 90 personnes dans le monde.

L'objectif: faire rayonner à l'étranger un savoir-faire français

Ses 85 boutiques dans 17 pays dont 35 en France, détenues pour partie en propre, pour partie en concession, réalisent environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. 

Pour Geoffroy Roux de Bézieux, qui prend la présidence de la PME, cet investissement vise à soutenir une marque et à faire rayonner un savoir-faire français à l’international. Mais, en investisseur avisé, via son fonds Notus Technologies, il n'a pas échappé à l'entrepreneur que le marché mondial de l’huile d’olive était en croissance. Il estime qu'il devrait augmenter de 5% en 2016. En Europe, le prix de l'huile d'olive a même flambé l'an passé.

La production d'huile d'olive a baissé en Italie et en Espagne

La faute en revient à la chute de la production européenne sur l'année 2014-2015. Les deux principaux pays producteurs d'huile d'olive que sont l'Italie et l'Espagne ont été affectés respectivement par une bactérie "tueuse" d'oliviers et par la sécheresse.

La Tunisie a pris le relais comme grand pays exportateur, selon les statistiques du conseil oléicole international. Avec 303 millions de tonnes (contre 58 millions un an plus tôt) ce pays a représenté, à lui seul, 60% de la capacité d'exportation de toute l'Europe, qui affichait 504 millions de tonnes (contre 600 millions un an plus tôt) dans le même temps.

Résultat: selon l'institut IRI, les consommateurs ont payé, en 2015, 19,8% plus cher leur huile, en moyenne, dans les supermarchés du Vieux continent. De là à penser qu'investir dans l'huile d'olive, c'est entrer sur le marché d'un produit oléagineux rare et cher. Tout le contraire du pétrole actuellement...

Frédéric Bergé