BFM Business

Promotions à -70%: que risque Intermarché?

VIDÉO - Le distributeur, qui enchaîne les opérations promotionnelles, est visé par une enquête de la répression des fraudes.

Après le Nutella, les couches Pampers. Intermarché, dans le cadre de son opération "Les quatre semaines les moins chères de France", propose des promotions de 70%, au risque de provoquer des émeutes dans certains magasins.

À quel prix Intermarché a-t-il acheté ces pots de Nutella à Ferrero? C'est ce que va devoir déterminer la répression des fraudes (DGCCRF) pour savoir si le distributeur est dans la légalité ou non.

Soit Intermarché achète le pot de Nutella à 1,41 euro (le prix de la promotion), mais cela paraît peu probable, glisse un concurrent. Cela voudrait dire qu'il prend habituellement une belle marge. Soit il l'achète plus cher et il est effectivement dans l'illégalité: la revente à perte est en effet interdite en France à moins d'entrer dans le cadre des soldes.

Le travail des enquêteurs s'annonce complexe, explique un expert joint par BFM Business. Car ces derniers vont devoir éplucher les bordereaux d'Intermarché, les dates d'achat, celles des mises en rayons afin de savoir si l’opération relève des soldes ou d'une simple promotion.

Au pire, l'enseigne risque une amende de 75.000 euros. Pas si cher, conclut un professionnel, pour une opération qui en tout état de cause, aura réussi à faire parler d'Intermarché.

Hélène Cornet