BFM Business

McDonald's en Russie est-il victime du conflit ukrainien?

L'histoire de McDo en Russie a toujours été liée à la géopolitique.

L'histoire de McDo en Russie a toujours été liée à la géopolitique. - -

La chaîne de fast food mondiale est dans le collimateur des autorités sanitaires russes, ce vendredi 25 juillet. Des autorités souvent accusées d'être guidées par la politique étrangère du Kremlin.

Après l'affaire du poulet avarié en Chine, c'est en Russie que McDo fait face à des accusations sur ses pratiques sanitaires. Les autorités russes ont indiqué ce vendredi 25 juillet que le géant américain du fast food avait commis des infractions dans la composition de certains de ses burgers.

De quoi mettre "en doute la qualité et la sécurité des produits alimentaires de la chaîne McDonald's", a déclaré la directrice de l'agence de protection des consommateurs Rospotrebnadzor, Anna Popova.

"Ces produits ne respectaient les normes ni en termes de sécurité, ni en termes de valeur énergétique", a-t-elle ajouté, évoquant des bactéries dans une salade et des sandwiches, ou une valeur énergétique de certains burgers qui ne correspondrait pas à celle indiquée par la chaîne.

Elle a précisé qu'une procédure devant la justice a été lancée pour faire interdire la production et la vente des produits concernés.

L'histoire de McDo en Russie liée à la géopolitique

De son côté, McDonald's a répondu dans un communiqué n'avoir reçu aucune notification de la part de l'agence sanitaire et "ne pas divulguer d'information concernant la procédure" judiciaire en cours.

Les services sanitaires russes sont souvent accusés de prendre des décisions dictées par la politique étrangère de Moscou. L'histoire de la firme américaine dans le pays est d'ailleurs étroitement liée à la géopolitique.

Le premier McDonald's s'est implanté en Russie en janvier 1990, dernière année d'existence de l'Union soviétique. Ce premier restaurant dans le pays, situé en plein centre de la capitale, est actuellement l'un de ses plus fréquentés au monde.

Le groupe a par ailleurs fermé des restaurants en Crimée après le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie. Mais sa direction avait affirmé depuis vouloir continuer de se développer en Russie.

N.G. avec AFP