BFM Business

Les Playmobil pleurent leur papa

Horst Brandstätter était lui-même surpris par le succès des Playmobil.

Horst Brandstätter était lui-même surpris par le succès des Playmobil. - Playmobile - montage BFMTV.com

Horst Brandstätter, le patron allemand de la marque des petites figurines connues dans le monde entier, est décédé à l'âge de 81 ans.

Les Playmobil en deuil. Leur "père", Horst Brandstätter, le patron de Geobra Brandstätter, la société qui fabrique les célèbres figurines, est mort mercredi 3 juin à l'âge de 81 ans, selon un communiqué publié par son entreprise ce lundi 8 juin.

Celui que ses collègues surnommaient "HOB" avait rejoint en 1952 l'entreprise familiale, alors dirigée par ses oncles. Avant de connaître le succès avec les Playmobil, il réussit un premier coup en débutant en 1958 la production dub Hula hoops, le cerceau en plastique que des générations de majorettes ont fait tourner autour de leur taille.

C'est de cette période que date l'aversion d'Horst Brandstätter pour l'adage "on a toujours fait comme ça", qu'il jugeait rétrograde.

"Leur succès nous a sauvés de la faillite"

Avec la crise pétrolière des années 1970, il comprend que le temps du plastique pas cher est derrière lui. Il demande alors à son principal concepteur, Hans Beck (décédé en 2009) de créer un nouveau concept de jouet qui puisse être extensible à l'infini. Le but est "d'obtenir la meilleure valeur de jeu utilisant un minimum de plastique".

De cette idée émerge les trois premiers Playmobil, soit un indien, un chevalier et un ouvrier en bâtiment, présentés pour la première fois au salon du jouet de Nüremberg de 1974. "Leur succès nous a sauvés de la faillite", admettra plus tard Horst Brandstätter dans un entretien au Spiegel, fin 2013.

Depuis, sa société a fait du chemin. La marque Playmobil pèse aujourd'hui 552 millions d'euros de chiffre d'affaires (en 2013). Elle emploie plus de 4.000 salariés dans une vingtaine de pays. Plus de 2,7 milliards de figurines Playmobil ont été vendues dans le monde en un peu plus de 40 ans d'existence, selon Der Spiegel.

Une fondation comme successeur

Un succès qui impressionnait Horst Brandstätter lui-même. "Tous ceux qui voient un Playmobil pour la première fois sont généralement peu impressionnés ; ça semble trop simple. Les adultes ne comprennent pas immédiatement les valeurs de jeux des Playmobil. Le secret de leur succès réside dans les histoires qu'ils suscitent dans l'imagination des enfants", confiait-il.

L'entrepreneur a minutieusement préparé sa retraite dès les années 1990. Dans cette optique il a créé une fondation d'entreprise qui va lui succéder en tant que propriétaire. "Cette fondation caritative se consacre aux enfants. Ainsi, l'avenir de la société est assuré et j'ai la certitude qu'elle sera gérée selon mes souhaits", indiquait alors ce père de famille dont aucun des fils ne prendra donc la suite.

J.M.