BFM Business

Les hommes aussi aiment le prêt-à-porter de luxe

La fashion week de Milan, le 22 juin dernier

La fashion week de Milan, le 22 juin dernier - Giuseppe Cacace - AFP

Les hommes ont dépensé 26 milliards d'euros en 2014 dans ce type de vêtements contre 27 milliards pour la gente féminine. Une tendance dont les marques tentent de tirer profit.

La parité là où on ne l'attend pas: les hommes dépensent quasiment autant que les femmes dans le prêt-à-porter de luxe. Une manne que les maisons de couture tentent de capter avec de plus en plus de boutiques dédiées à la clientèle masculine.

Après Londres puis Milan, c'est au tour de Paris d'entamer mercredi (jusqu'à dimanche) la présentation de ses collections masculines pour l'été prochain, avec notamment les défilés Givenchy, Dior, Louis Vuitton, Lanvin ou encore Hermès.

En 2014, les ventes de prêt-à-porter de luxe ont totalisé dans le monde 26 milliards d'euros pour les hommes, contre 27 milliards pour les femmes, selon une estimation du cabinet Bain. "On n'est pas encore à 50/50 pour l'ensemble du luxe, car les femmes consomment encore plus de maroquinerie, d'accessoires, de parfums et de cosmétiques que les hommes, mais on tend vers un équilibre", résume à l'AFP Marc-André Kamel, responsable du pôle distribution et luxe pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique chez Bain.

Ce qui attire particulièrement les hommes ? Les jeans, le cachemire mais aussi la chaussure, "avec une tendance à la 'sneakerisation', c'est-à-dire l'achat de baskets de luxe vendues à des prix très élevés", note-t-il.

Des dizaines de boutiques destinées aux hommes

"Les hommes se font plus plaisir, font plus attention à eux: les marques ont bien compris qu'il y avait un segment intéressant à prendre, et de plus en plus de services et de magasins sont dédiés à l'univers masculin", résume Marc-André Kamel.

Certaines marques ont déjà à leur actif plusieurs dizaines de boutiques présentant uniquement des vêtements et accessoires masculins, à l'instar du groupe italien Prada qui indique en compter 34 dans le monde.

Et ces derniers mois à Paris dans le quartier du Marais, Fendi, Gucci, Givenchy et Moncler ont ouvert des boutiques homme, à quelques pas du BHV qui consacre déjà 3.500 m2 à l'univers masculin. Aucune des marques contactées par l'AFP ne communique le chiffre d'affaires précisément réalisé par ses collections masculines, mais plusieurs font état d'une forte croissance de ce segment, parfois plus rapide que les ventes pour femmes.

Chez Balmain, l'homme représente 40% des ventes, et pour la première fois, samedi, la maison participera aux défilés masculins à Paris. "Le chiffre d'affaires est quasiment équivalent entre homme et femme. Et le segment homme est en croissance à deux chiffres depuis une dizaine d'années", indique-t-on chez le français Hermès.

J.M. avec AFP