BFM Business

Les Français perdent 1.500 euros de pouvoir d'achat par an  

Selon le magazine le pouvoir d'achat devrait être stable en 2014 en raison de la faible inflation.

Selon le magazine le pouvoir d'achat devrait être stable en 2014 en raison de la faible inflation. - Marcel Mochet - AFP

Selon le magazine 60 millions de consommateurs, l’augmentation de dépenses impondérables, comme le logement ou l’énergie, ont conduit les Français à perdre 4% de pouvoir d’achat par an depuis 2009.

Loyers, électricité, carburants, autant de postes de dépenses qui ont augmenté ces dernières années et qui pèsent sur le budget des ménages. Selon le mensuel 60 millions de consommateurs sorti ce 24 septembre, ces augmentations ont conduit à une perte de 4% de pouvoir d'achat depuis 2009. Soit l’équivalent de 1.500 euros par an.

Pour calculer ces variations, le magazine de l'institut national de la consommation (INC), s'est basé sur l'évolution des prix, des revenus, et de la consommation des ménages.

Il estime qu'entre 2009 et 2014, le revenu annuel moyen par ménage (incluant salaires, patrimoine et prestations sociales, et déduisant impôts et cotisations sociales) a augmenté de 2,9%, passant de 37.517 euros à 38.591 euros.

Mais parallèlement, les prix ont augmenté de 6,9%, avec notamment une explosion du poids des dépenses contraintes. 

Pas de perte de pouvoir d'achat en 2014

Selon les estimations du magazine, la hausse des prix du carburant a grignoté 335 euros de pouvoir d'achat depuis 2009, celle de l'électricité 205 euros, et les loyers 175 euros.

Parmi les autres dépenses, cette fois "arbitrables", dont les augmentations ont le plus amputé les revenus, on trouve le tabac (225 euros), la restauration et les cafés (172 euros) ainsi que la viande (146 euros).

Selon le magazine, 2014 devrait être neutre en terme de pouvoir d'achat "du fait d'une inflation particulièrement faible (+0,7%)". 

Mais ajoute-t-il, "il serait abusif d'évoquer une baisse généralisée: seuls les produits alimentaires, et en particulier les fruits et légumes, ainsi que le matériel audiovisuel et informatique affichent une baisse de leur prix". Or, ces catégories ne figuraient pas parmi celles ayant le plus rogné le pouvoir d'achat des Français ces cinq dernières années.

C.C. avec AFP