BFM Business

Les enseignes parisiennes de prêt-à-porter veulent faire comme à Londres: ouvrir tous les jours

-

- - -

Constatant que le dimanche est devenu le deuxième meilleur jour de la semaine en termes de chiffre d'affaires, la Fédération des enseignes de l'habillement plaide pour que les magasins parisiens restent ouverts tous les jours. Y compris en dehors des zones touristiques.

L'ouverture dominicale des enseignes de prêt-à-porter ne sera bientôt plus une exception mais la règle. C'est en tout cas ce qu'espère la Fédération des enseignes de l'habillement. L'organisation patronale a constaté que, dans les zones touristiques où l'ouverture dominicale est autorisée, les enseignes voient leur chiffre d'affaires s'envoler.

C'est, par exemple, le cas de la marque de prêt-à-porter féminin Camaïeu. Depuis cet été, l'enseigne compte une trentaine de magasins ouverts le dimanche, dont les deux-tiers en région parisienne. "Le dimanche pèse en moyenne 10 à 15% du chiffre d'affaires hebdomadaire. Ce qui témoigne d'une vraie tendance au shopping ce jour-là", indique Élisabeth Cunin, présidente du directoire de Camaïeu, dans les colonnes du quotidien Les Échos. 

Un impact sur l'emploi

La Fédération des enseignes de l'habillement rêve désormais d'aller encore plus loin. Elle souhaite que les boutiques parisiennes imitent celles de Londres en ouvrant non-stop, du lundi au dimanche. Pour parvenir à ses fins, cette organisation met notamment en avant le nombre d'emplois qu'une telle autorisation pourrait créer.

Lors de la création des zones touristiques internationales et de la signature de l'accord de branche actant l'ouverture dominicale des boutiques de prêt-à-porter, l'organisation patronale pariait sur le maintien de 850 emplois et la création de 250 postes supplémentaires dans le secteur. D'après la Chambre de commerce de Paris, si ces boutiques obtenaient l'autorisation d'ouvrir tous les dimanches, y compris en dehors des périmètres actuellement définis, 15.000 emplois supplémentaires pourraient être créés dans le secteur de l'habillement. 

A.M.