BFM Business
Conso

Les chemins de fer suisses vendent leurs vieux trains sur internet

Cette rame automotrice est à vendre 830.000 francs.

Cette rame automotrice est à vendre 830.000 francs. - CCF

Plutôt que de le laisser rouiller, l'entreprise ferroviaire a décidé d'offrir une seconde vie à son matériel vieillissant. Transformateur électrique, aiguillage ont déjà trouvé acquéreur. Mais une rame automotrice cherche encore preneur pour 830.000 francs suisses ou une locomotive diesel pour 200.000 francs.

Le marché de seconde main connaît un nouvel essor sur Internet. Une tendance qui n'a pas échappé aux chemins de fer fédéraux suisses (CCF) qui viennent de mettre en ligne leur propre site de vente de matériel d'occasion. "Nous voulons être encore plus durables et utiliser nos ressources de manière plus ciblée. C'est pourquoi nous donnons une seconde vie à nos véhicules, systèmes et produits", expliquent en préambule les CCF.

Quinze jours après sa mise en ligne, la boutique a déjà réalisé quelques ventes. Un transformateur électrique a déjà trouvé preneur pour 75.000 francs (67.500 euros), un aiguillage est parti à 29.000 francs (26.300 euros), et un défibrillateur à 800 francs (720 euros).

L'offre restante se concentre sur des machines ferroviaires destinées au transport de passagers et de marchandises. Chacune bénéficie d'une fiche détaillée, avec l'année de mise en service, le poids, la vitesse, la motorisation ... et plusieurs photos. 

La cabine de conduite de la Triebwagen RBDe 562.
La cabine de conduite de la Triebwagen RBDe 562. © CCF

Une rame automotrice électrique de 1995 cherche repreneur pour la modique somme de 830.000 francs (753.000 euros). Une locomotive diesel de 2003 est proposée à 200.000 francs (180.000 euros) et un train destiné à éteindre le feu et assurer les secours est à 1 million de francs (900.000 euros). Toutes ces machines sont entretenues conformément aux spécifications internes et prêtes à fonctionner.

Cette machine est destinée aux services de secours
Cette machine est destinée aux services de secours © CCF

Ces modèles ne sont que quelques exemples du matériel que les CCF mettent en vente. Les chemins de fer suisses veulent aussi trouver des acheteurs pour des traverses de rails, des véhicules routiers et toute une gamme de pièces détachées.

Ces ventes visent les entreprises, notamment les sites industriels qui cherchent à s'équiper. Mais les amoureux des trains qui ont des projets de développement touristiques pourraient aussi faire affaire.

En tout cas, les CCF assurent être vigilants et rejeter les petits malins qui voudraient lancer un business de revente de matériel ferroviaire sur leur dos.

C.C.