BFM Business

Les bijoux "grenat de Perpignan" protégés par un label géographique

Le "grenat de Perpignan"  est fait d'or 750 millièmes (18 carats), d'une ou plusieurs pierres en grenat, taillée spécifiquement et d'un ou plusieurs chatons (réceptacle de la pierre) réalisés à la main et adaptés à chaque pierre.

Le "grenat de Perpignan" est fait d'or 750 millièmes (18 carats), d'une ou plusieurs pierres en grenat, taillée spécifiquement et d'un ou plusieurs chatons (réceptacle de la pierre) réalisés à la main et adaptés à chaque pierre. - Grenat de Perpignan. Le bijou sang et or. Laurent Fonquenie. Editions Trabucaire.

Les bijoux artisanaux "grenat de Perpignan" sont protégés par une "indication géographique", label délivré par l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi). C'est le cinquième produit à bénéficier de cette protection après la porcelaine de Limoges ou le granit de Bretagne.

La joaillerie "grenat de Perpignan" est désormais protégée par une indication géographique, un label de l'Inpi (institut national de la propriété industrielle). Cette protection couvre la fabrication artisanale de ce bijou emblématique des Pyrénées-Orientales, dans une aire limitée aux 266 communes du département, a indiqué l'Inpi. L'homologation sera effective à compter de la publication au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle, le 23 novembre prochain, a-t-on précisé à l'Inpi.

Pour rappel, le but de ce label créé en 2015 vise à protéger le savoir-faire hexagonal en préservant de la contrefaçon des produits artisanaux ou industriels non-alimentaires.

Tel qu'il est défini par l'indication protégée, le "grenat de Perpignan" est composé d'or 750 millièmes (18 carats), d'une ou plusieurs pierres en grenat dont la taille est spécifique et d'un ou plusieurs chatons (réceptacle de la pierre) réalisés à la main et adaptés à chaque pierre. La gestion de l'indication est déléguée au Syndicat artisanal des (...) bijoutiers, horlogers, graveurs, sertisseurs des Pyrénées-Orientales, qui regroupe 13 petites et très petites entreprises. La filière du grenat de Perpignan emploie 45 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 1,5 millions d'euros.

Les premiers bijoux datent du règne de Napoléon III

Jadis extraites des mines des environs, le grenat, aujourd'hui importé de mines étrangères, est lié au patrimoine et à l’histoire du département des Pyrénées-Orientales. La fabrication de ces bijoux s'appuie sur des pierres taillés de manière particulière: facettées sur le dessus et plates en dessous qui sont ensuite déposées dans un "chaton" fermé (monture confectionnée sur mesure pour chaque pierre). Les premiers bijoux appelés "grenat de Perpignan" datent de la fin du règne de Napoléon III dans la deuxième moitié du 19ème siècle, mais ils prennent une véritable valeur patrimoniale à l'occasion de l'Exposition universelle de Paris en 1900.

L'indication géographique donne aux consommateurs "une garantie sur la qualité et l'authenticité" du produit et permet aux artisans et entreprises de "valoriser leurs produits et leurs savoir-faire", souligne l'Inpi. Avant le grenat de Perpignan, quatre produits manufacturés ont obtenu l'indication géographique: le siège de Liffol (2016), le granit de Bretagne (2017), la porcelaine de Limoges (2017) et la pierre de Bourgogne (2018).

F.Bergé