BFM Business

Leclerc veut afficher le Nutri-Score de tous les produits des grandes marques vendus sur son site

Les paquets de jambon cuit étiquetés A ont vu leurs ventes bondir de 16 ,5% et ceux étiquetés B de 6,3%.

Les paquets de jambon cuit étiquetés A ont vu leurs ventes bondir de 16 ,5% et ceux étiquetés B de 6,3%. - BFMTV

Michel-Edouard Leclerc vient d'annoncer que le score nutritionnel de la totalité des produits qu'il vend sur son site de vente en ligne devrait apparaître d'ici le premier trimestre 2020. Y compris pour les produits des grandes marques qui refusent de leur faire apparaître sur leur emballage.

C'est une décision qui pourrait avoir un impact sur les produits vendus sur le drive de Leclerc. L'enseigne vient d'annoncer à la faveur d'un billet de blog de Michel-Edouard Leclerc qu'elle allait afficher le Nutri-Score de tous les produits qu'elle vend en ligne sur son site Leclerc Drive. 

"Dès la fin novembre, la moitié des industriels aura communiqué au groupement E.Leclerc les éléments permettant d’afficher le Nutri-Score, écrit le patron du groupement. Sur les écrans des drives, les consommateurs pourront trouver ce logo sur 60% de l’offre." Les marques du distributeur ainsi que les grandes marques nationales sont concernés.

D'ici le premier trimestre 2020, l'enseigne s'engage à afficher le score nutritionnel sur l'intégralité des produits qu'elle vend en ligne. 

Adopté par une partie des industriels et des distributeurs, ce score qui se présente sous la forme de lettres (A étant le meilleur pour la santé, E le moins bon) est affiché aujourd'hui sur 25% des produits alimentaires. "Curieusement, les entreprises du bio hésitent, mais partout en Europe des pétitions circulent, assure Michel-Edouard Leclerc. Le mouvement E.Leclerc, je le confirme ici, va répondre positivement à ces attentes."

Et cet affichage du score nutritionnel sur internet n'est pas anodin pour les ventes. Selon une étude de Nielsen, le chiffre d’affaire des produits les mieux notés par Nutri-score est en augmentation, alors que ceux qui sont moins bien notés sont en recul. Ceux qui obtiennent les notes A et B, ont vu leur chiffre d’affaires progresser sur un an, de respectivement 1% et 0,8%, selon une étude Nielsen réalisée sur 92.000 produits. En apparaissant désormais sur le site du distributeur à côté du prix des produits, ce score pourrait avoir influencé encore plus les consommateurs.

Frédéric Bianchi