BFM Business

Leclerc va "différer" la hausse de la TVA

Michel-Edouard Leclerc annonce une répercution différée de la hausse de la TVA dans ses magasins.

Michel-Edouard Leclerc annonce une répercution différée de la hausse de la TVA dans ses magasins. - -

Le patron du distributeur, Michel-Edouard Leclerc, a fait savoir mercredi 11 décembre que son enseigne ne répercuterait pas immédiatement la hausse de la TVA prévue pour le 1er janvier.

Leclerc prolonge Noël en janvier. Alors que les différents taux de TVA doivent augmenter dès le premier jour de l'année 2014, le patron de l'enseigne de distribution a annoncé, ce mercredi 11 décembre, qu'il répercuterait de manière "différée" cette hausse des prix. Michel-Edouard Leclerc a par ailleurs appelé le gouvernement à faire face à ses responsabilités à quelques mois des élections municipales.

"Dans nos magasins, on va temporiser, on va différer cette hausse", a ainsi déclaré le fils du fondateur des magasins Leclerc, sur iTélé. Il a toutefois reconnu que "au final, vu son importance, c'est le consommateur qui va le payer". Le taux intermédiaire de TVA à 7% va passer à 10% et celui à 19,6% à 20%. Le taux réduit à 5,5% aurait dû être réduit à 5%, mais cela devrait finalement se faire au cas par cas.

"Le gouvernement avait promis, mais il n'a pas tenu sa promesse, qu'il y aurait une baisse sur l'alimentaire et la consommation courante des produits de première nécessité et que ça compenserait une partie de la hausse", a-t-il rappelé. "Il ne l'a pas fait, il n'y a que la hausse".

Leclerc va proposer des forfaits mobile low cost

"Je n'ai pas envie en tant que distributeur d'en être à l'origine. Il faut que le politique assume ses responsabilités. Ce n'est pas moi qui vais aux élections municipales avec des hausses d'impôts", a pointé Michel-Edouard Leclerc.

Le patron du distributeur s'est aussi inquiété de la baisse flagrante du pouvoir d'achat des Français, palpable à la caisse de ses magasins, particulièrement en fin d'année, " tous les ans depuis 2-3 ans". Il n'est pas plus confiant dans l'avenir: "l'année prochaine, ce ne sera pas mieux. Les foyers, les familles restreignent leurs achats et, en général, ils se rattrapent au dernier moment sur l'alimentaire, sur le champagne, le festif", a-t-il souligné.

Le PDG de Leclerc a par ailleurs surpris en annonçant que l'enseigne allait lancer des forfaits mobile cassant les prix, à l'heure où les distributeurs comme Auchan se désengagent, au contraire, du mobile. Leclerc propose déjà des forfaits pré-payés, et entend "rentrer sur le marché, parce que quatre [opérateurs], ce n'est pas assez", et qu'il faut selon lui, "un peu plus d'opérateurs, il faut qu'il y ait de la concurrence". Michel-Edouard Leclerc n'a pas précisé la nature de ces nouveaux forfaits, indiquant simplement y "travailler".

N.G. avec agences