BFM Business

Le roi français du cronut sacré meilleur pâtissier du monde

Dominique Ansel et ses fameux cronuts.

Dominique Ansel et ses fameux cronuts. - Andrew Burton - GETTY - AFP

Dominique Ansel, inventeur de la pâtisserie qui déchaine les passions outre-atlantique, le fameux cronut, vient de recevoir le titre de meilleur pâtissier du monde, titre détenu l'an passé par Pierre Hermé.

Cette année encore, le titre de meilleur pâtissier du monde revient à un Français. Dans le classement des meilleurs chefs de la planète dévoilé par Word50best ce mercredi, Dominique Ansel s'impose comme le maître des douceurs. Titre ravi à son compatriote Pierre Hermé, dont le seul nom évoque des macarons. Dominique Ansel est moins célèbre. Sa gloire, ce chef triplement étoilé au Michelin l'a doit surtout à l'une des inventions: le cronut. 

Une pâtisserie hybride née en 2012 de la volonté du Français qui vit aux États-Unis de créer "quelque chose d'original et nouveau" et intégrant ses deux cultures. Du très français croissant, il a la pâte et du "so american" donut, il a la forme et le glaçage. Son succès fut à la fois fulgurant et durable. Sa pâtisserie new-yorkaise ne désemplit plus, des files d'attente se forment à partir de 3h00 du matin jusqu'à faire le tour du pâté de maisons à l'ouverture à 8h00. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, les 300 cronuts du jour s'y vendent en une heure à peine.

L'engouement ne s'essouffle pas, notamment grâce aux judicieux choix marketing de Dominique Ansel et à sa maîtrise des réseaux sociaux. Il décide ainsi de limiter les ventes à deux cronuts par jour et par personne au lieu de six pour contrer un début de marché noir, ou de lancer une nouvelle saveur de cronut chaque mois. Aujourd'hui encore, cinq ans plus tard, la foule continue à se presser tous les matins devant son échoppe de Manhattan.

Entre temps, le spécialiste des croisements franco-américains improbables a lancé le burger Kouign-aman, le cookie en forme de verre rempli de lait vanillé, ou encore le Frozen S'more, de la glace vanille entourée de chocolat salé, emprisonné dans un marshmallow au miel, grillé au chalumeau au moment de servir.

À mesure qu'il invente ces recettes à faire dérailler les glandes salivaires, il crée des succursales à Tokyo, Londres, et une sorte de restaurant concept, DAK, à Greenwich Village. Il compte ouvrir son premier restaurant traditionnel à l'automne prochain à Los Angeles. Seul Paris manque finalement encore à l'appel.

Nina Godart