BFM Business

Le Furet du Nord part à l'assaut de l'Ile-de-France

Le magasin historique du Furet du Nord est installé sur la Grand Place de Lille depuis 1959.

Le magasin historique du Furet du Nord est installé sur la Grand Place de Lille depuis 1959. - -

L'enseigne de distribution lilloise continue d'étendre son emprise hors de son territoire nordiste. Elle annonce l'ouverture prochaine de deux nouvelles librairies en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis avant la fin de l'année.

Le Furet du Nord, qui compte déjà 14 librairies, poursuit son déploiement à travers la France. La chaîne lilloise vient d'annoncer l'ouverture deux nouveaux magasins en Ile-de-France. Le premier, d'une surface de 1.000m2, verra le jour en mai dans le centre commercial Carré Sénart. Le second sera implanté à Aeroville, un centre commercial situé sur les communes de Tremblay-en-France et Roissy-en-France qui doit ouvrir ses portes d'ici la fin de l'année. Le Furet du Nord aura à sa disposition une surface de près de 1.300 m2.

Ces deux nouvelles inaugurations porteront à 4 le nombre d'enseignes en Ile-de-France. Et la chaîne de librairie ne compte pas s'arrêter là puisque qu'un autre magasin est d'ores et déjà programmé pour 2014 à Beauvais. Là encore, l'enseigne a choisi comme lieu d'accueil un centre commercial avec 1.200m2 de surface de vente.

Miser sur les livres et la papeterie

Moins connu que les enseignes comme la Fnac ou Virgin, à la recherche d'un repreneur, le Furet du Nord semble en tout cas épargné par le déclin de l'activité frappant ces enseignes.

Une situation qui s'explique par des choix stratégiques différents. Déjà, la chaîne lilloise cible pour son extension les centres commerciaux installés en périphérie des agglomérations. Elle évite ainsi les loyers exorbitants de certains centres villes, qui ont tant pesé sur les résultats de Virgin par exemple.

L'offre proposée en magasin est elle aussi différente: la musique, le secteur qui a le plus souffert du développement numérique, est quasi absente. Le Furet du Nord mise surtout sur les livres. Ce rayon lui a permis de réaliser 48 millions de chiffres d'affaires, sur un total de 78 millions, en 2012. Le reste provient de la vente des articles de papeterie ou encore des loisirs créatifs. Une recette qui réussit aussi à l'enseigne Cultura.

Coralie Cathelinais