BFM Business

La Russie accentue la pression sur Auchan

Auchan conteste les accusation formulées par les autorités russes

Auchan conteste les accusation formulées par les autorités russes - NATALIA KOLESNIKOVA - AFP

Les autorités russes ont indiqué qu'elle menait actuellement une série de contrôles dans les magasins du groupe français. Depuis début août, Auchan est accusé de multiples infractions par l'agence sanitaire du pays.

La Russie lève un peu plus le ton face à Auchan. Les autorités russes ont en effet annoncé ce mercredi mener actuellement une vague de contrôles des magasins moscovites de la chaîne française de grande distribution Auchan, déjà accusée de multiples infractions à la réglementation sanitaire.

L'agence de protection du consommateur Rospotrebnadzor "mène depuis mi-juin des contrôles complets et prévus de tous les magasins de la chaîne Auchan à Moscou", a ainsi indiqué sa directrice, Anna Popova, aux agences russes. Elle a précisé que les résultats seraient publiés une fois les contrôles terminés, sans donner de date.

Très présente en Russie, où elle est implantée depuis 2002 et gère 88 magasins, l'enseigne française se trouve déjà dans le collimateur d'une autre autorité russe, l'agence sanitaire Rosselkhoznadzor.

Cette dernière l'a accusée début août d'infractions multiples à l'issue de contrôles menés dans les régions de Moscou et Toula, au sud de la capitale. Elle lui a reproché notamment de ne pas respecter la réglementation de traitement des déchets alimentaires, les dates de péremption et de vendre des mélanges de viande en les faisant passer pour du boeuf ou du porc hachés.

Depuis, Auchan a contesté ces analyses, qui reposent sur une identification d'ADN très sensible, et annoncé une enquête interne. Mais mercredi, l'agence sanitaire a indiqué avoir mené de nouveaux contrôles la veille dans un magasin de l'ouest de Moscou et avoir constaté des infractions similaires, témoignant de "l'inaction d'Auchan" en termes de traitement des déchets.

Auchan préfère ne pas faire de commentaires

Cette autorité avait déjà annoncé avoir saisi la justice pour obtenir de la chaîne qu'elle cesse de vendre des découpes de viande vendus sous sa marque. Auchan France a précisé mercredi n'avoir reçu "aucune suite" ni document de la justice russe "à ce jour" concernant cette plainte.

Le distributeur n'a pas souhaité commenter les nouvelles accusations avancées par les autorités russes, préférant attendre d'avoir les résultats complets des différentes analyses et enquêtes encore en cours. L'enseigne a toutefois indiqué avoir "déjà pris de nombreuses mesures depuis trois semaines (renforcement des contrôles, amélioration du circuit des déchets, re-sensibilisation des équipes...)" et s'est déclaré "ouvert(e) à toute collaboration constructive avec les autorités afin d'améliorer la qualité de son travail".

L'ambassade de France en Russie a indiqué la semaine dernière avoir contacté les autorités sanitaires pour demander des explications concernant les résultats de contrôles menés chez Auchan. En 2013, la chaîne avait déjà temporairement perdu l'autorisation de vendre de l'alcool dans onze magasins de la région de Moscou, les autorités lui reprochant des données incorrectes dans ses déclarations.

J.M. avec AFP