BFM Business

La revente des cadeaux de Noël a déjà commencé

Plusieurs dizaines de milliers de cadeaux étaient déjà en vente sur internet le 25 décembre.

Plusieurs dizaines de milliers de cadeaux étaient déjà en vente sur internet le 25 décembre. - Torange.fr

Sur eBay, Le Bon Coin ou PriceMinister, les Français n’hésitent plus à revendre les cadeaux reçus à Noël. Et ce, dès la nuit du réveillon.

Sitôt déballés, sitôt revendus... La bûche de Noël à peine digérée, de nombreux Français se précipitent sur la toile pour se débarrasser de leurs cadeaux. Une pratique de moins en moins tabou, selon les sites de vente entre particuliers.

"A vendre: grande poupée neuve, erreur de commande, le père Noël s'est trompé". "Cadeau qui n'a pas plu". Jeu vidéo "encore dans l'emballage pour cause de cadeau de Noël non souhaité"... Dès la nuit du réveillon, les premières annonces ont fait leur apparition sur ces plates-formes de commerce en ligne.

"C'est une pratique qui ne choque plus", assure Leyla Guilany-Lyard, porte-parole d'eBay en France. "Le phénomène "est entré dans les moeurs", notamment chez les "jeunes", ajoute-t-elle. Un avis partagé par Antoine Jouteau, directeur général adjoint du site Le Bon Coin. "Il y a deux ou trois ans, les gens ne précisaient pas dans leurs annonces qu'ils revendaient des cadeaux, ça n'était pas assumé. Maintenant, ça l'est", assure-t-il.

iPhone et GoPro en tête des reventes

Selon une étude TNS-Sofres publiée mardi, six Français sur dix estiment en effet qu'il n'est pas incorrect de revendre ses cadeaux de Noël sur Internet. Près de 15% des sondés avouent d'ailleurs penser à la revente des cadeaux avant même de les avoir reçus.

DVD, vêtements, livres, places de spectacles... Ebay chiffrait ainsi vendredi midi à 80.000 le nombre de produits neufs proposés depuis la veille au soir sur sa plate-forme. Du côté du Bon Coin, on évalue aussi à "près de 80.000" le nombre de cadeaux qui seront mis en vente sur l'ensemble de la journée de Noël, soit "deux fois plus que l'année dernière".

Au hit-parade des objets proposés sur la toile: les iPhone, les caméras GoPro, les légos Star Wars, mais aussi "le dernier Astérix, souvent revendu parce la BD a été offerte en double", souligne Olivier Mathiot, président de PriceMinister-Rakuten.

Y.D. avec AFP