BFM Business

La CLCV alerte sur le prix des lentilles

Le prix de lentilles de contact peut varier du simple au triple selon la boutique choisie, d'après une enquête de l'association de consommateur révélée par l'AFP ce mardi 2 juin. Des écarts de tarif qui concernent également les produits de nettoyage.

Le grand écart tarifaire. Les prix des lentilles de contact et de leurs produits de nettoyage peuvent "doubler voire tripler d'une boutique à l'autre", y compris au sein d'une même rue, selon une enquête de l'association de consommateurs CLCV dévoilée ce mardi 2 juin à l'AFP.

"Si l'on considère à chaque fois la moyenne des cinq prix les plus bas et celle des cinq prix les plus élevés, on constate des écarts allant de 52 euros à 92 euros pour des lentilles 'Biofinity multifoca', de 70,8 euros à 122,8 euros pour des 'Proclear multifocal Toric', ou encore de 11,96 euros à 41,50 euros pour des 'Soflens 59'", alerte ainsi la CLCV.

Le conseil: faire jouer la concurrence

"Dans une même rue du 12ème arrondissement de Paris et pour un même modèle de lentilles (Proclear Multifocal), un client pourra débourser 58 euros chez Optical Discount ou 95,5 euros chez Optic 2000, soit un différentiel de 1,6 entre les extrêmes", souligne encore l'association.

Partant de ce constat, elle conseille aux consommateurs de "faire jouer la concurrence en visitant plusieurs enseignes", ajoutant que "même après remboursement de la mutuelle, comparer les prix permet d'économiser au moins 100 euros par an".

Les différences sont également sensibles pour les produits de nettoyage en vente dans les magasins d'optique, les pharmacies et les parapharmacies.

Pour un flacon de Renu de 360 ml, le prix à l'unité variera par exemple de 6,90 euros chez un opticien Afflelou de Tours à 19,90 euros dans une pharmacie de la rue Ordener, à Paris, soit une variation de presque 1 à 3.

Les mutuelles appelées à agir

Si les produits de nettoyage de lentilles relèvent du jeu normal de la concurrence, reconnaît la CLCV, les lentilles sont souvent sujettes à remboursement. Or il est probable selon elle "qu'à l'instar des lunettes, les opticiens ajustent leurs tarifs en fonction de la politique de remboursement des mutuelles".

Elle appelle donc les mutuelles à "ajuster leur plafond de remboursement en conséquence et, plus encore, à orienter les consommateurs vers les commerçants dont les prix sont raisonnables".

Elle appelle aussi l'Etat à plafonner le remboursement des lentilles de contact par les complémentaires santé, "au moins par type de correction". L'enquête a été réalisée du 15 novembre au 31 décembre dans 12 départements auprès d'opticiens et pharmaciens.

J.M. avec AFP