BFM Business

KFC se paie MacDonald pour faire sa pub

-

- - KFC

La chaîne américaine de fast-food KFC a fait appel à un nouvel acteur pour jouer le rôle de sa célèbre mascotte Colonel Sanders. Un certain Norm MacDonald...

KFC a un nouveau visage. L'enseigne de fast-food américaine spécialisée dans le poulet frit vient de faire appel à un nouvel acteur pour incarner dans les publicités le Colonel Sanders, sa célèbre mascotte. Et le nom de l'acteur en question peut prêter à sourire puisqu'il s'agit d'un certain Norm... MacDonald. Un comédien canadien qui a eu quelques seconds rôles au cinéma mais qui est surtout connu pour sa participation à la fameuse émission humoristique "Saturday Night Live".

Et MacDonald est le deuxième acteur qui endosse en quelques mois le costume du créateur de KFC dans une publicité. La chaîne, qui fête ses 75 ans, avait décidé de revenir cette année en publicité avec un acteur en chair et en os pour incarner sa mascotte. Mais les spots diffusés en mai dernier avec un autre acteur, Darrel Hammond, ont tellement déplu aux fans que KFC a choisi en urgence un nouvel acteur.

400 restaurants à la fin des années 50

Ce n'est pas si facile d'incarner le fameux Colonel Sanders. Véritable figure de la restauration aux Etats-Unis, Harlan David Sanders (dont le titre de colonel du Kentucky ne lui avait été attribué que de manière honorifique dans les années 30 par le gouverneur de l'Etat) avait exercé plusieurs petits boulots avant d'ouvrir une station service Shell à la fin des années 30. Une station qu'il transforme petit à petit en restaurant familial puis en motel. Un lieu dans lequel on se presse pour goûter sa fameuse recette de poulet frit aux 11 herbes et aromates. Mais l'établissement fera faillite suite à la construction d'une autoroute voisine et le Colonel Sanders se retrouve ruiné dans les années 50.

Il tente alors de franchiser des restaurants afin de développer un réseau pour vendre ses préparations au poulet. Il parcourt l'Amérique d'est en ouest et se retrouve à la fin des années 50 à la tête d'un empire de 400 restaurants. Un groupe dont il fait lui-même la promotion dans les réclames diffusées à la télévision ce qui lui vaut d'accéder au rang d'icône de la culture populaire américaine. Après s'être retiré, l'homme s'éteint en 1980 à l'âge de 90 ans. Dans une enquête diffusée à la télé américaine, on apprend que la sauce du poulet serait confectionnée à différents endroits des États-Unis et l'unique exemplaire de la recette serait conservé dans un coffre au siège social de l'entreprise. 

Frédéric Bianchi