BFM Eco

Cette ville du Rhône s'est équipée d'un distributeur de billets, sans passer par une banque

(image d'illustration)

(image d'illustration) - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Cela faisait 8 ans que Millery (et ses 4500 habitants) à 20 km de Lyon avait perdu son unique établissement bancaires. La ville a réussi à se doter d'un distributeur de billets sans passer par une banque. C'est le transporteur de fonds Loomis qui le lui a fourni, contre un loyer mensuel. La mairie a financé les travaux d'installation.

En trois ans, le nombre de distributeurs de billets a diminué de 5,3% en métropole, passant de 55.629 automates à fin 2015 à 52.697 automates à fin 2018, selon un rapport de la Banque de France, datant de juin 2019.

"La commune-type ayant perdu le ou les distributeurs présents sur son territoire entre 2015 et 2018 est une commune de moins de 5 000 habitants (195 des 198 communes déséquipées), équipée à fin 2015 d’un seul automate (182 de ces 198 communes)" souligne ce document (cf infographies ci-dessous).
-
- © Rapport sur l’état des lieux de l’accès du public aux espèces en France métropolitaine. Banque de France, Juin 2019

Ces communes ne baissent pas pour autant les bras et se démènent pour faire réinstaller, sans passer par les banques, le distributeur automatique de billets (DAB) qu'elles ont perdu.

"On a des personnes défavorisées qui n'ont pas forcément de carte bleue. D'où l'importance pour nous de maintenir ou de réintroduire ce service qu'on a malheureusement perdu", explique Françoise Gauquelin, maire de Millery (Rhône), commune qui a subi il y a huit ans la fermeture de son unique établissement bancaire. "On nous supprime un distributeur qui est un minimum à avoir dans une commune. C'est regrettable mais il ne faut pas baisser les bras", ajoute l'édile.

Ayant contacté 14 banques, qui ont toutes refusé de s'engager sur l'installation d'un DAB sur son territoire, cette ville de 4500 habitants, située à 20 km de l'agglomération de Lyon, a décider de s'appuyer sur une société de transport de fonds, Loomis, pour s'équiper d'un distributeur de billets sur son territoire.

-
- © Rapport sur l’état des lieux de l’accès du public aux espèces en France métropolitaine. Banque de France. Juin 2019.

Le prétexte lui en a été donné par la reconstruction d'une école maternelle, à proximité des commerces, chantier qui lui a permis de réaliser aussi les travaux nécessaires à l'accueil de cet équipement.

"Pour favoriser le développement de l’économie circulaire, le cash est indispensable. Il nous permet de créer un lien social fort de proximité avec les habitants qui peuvent avoir des problèmes de mobilité" ajoute l'élue qui souligne que ce choix d'installer un DAB a un coût pour la ville.

Aux travaux d'installation qu'elle a financés, s'ajoute le paiement d'une location de 1000 euros (HT) par mois à Loomis qui se charge de la maintenance, et de l'approvisionnement en billets du DAB, après en avoir établi le cahier des charges techniques et gérer les enjeux de sécurité.

Pour cette société d'origine suédoise (filiale du groupe Securitas), spécialisée dans le transport de fonds, cette installation d'un DAB sous sa marque est la deuxième du genre en France.

Un premier distributeur automatique de billets a été mis en place en mai 2018 par ses soins, dans le parc d’attraction Spirou (Avignon). Loomis prévoit d'équiper deux autres communes courant janvier 2020, à Châteauneuf-le-Rouge et Cuges-les-Pins (Bouches-du-Rhône).

Sa rivale, la Brinks, développe une stratégie comparable via son offre Point cash village. Ce service clé en main s'adresse aux collectivités et aux commerçants qui souhaitent avoir leur point de retrait de billets de banque. Elle se charge, comme elle l'a fait en Bretagne à Locmaria-Plouzané, dans le Finistère, d'installer le distributeur de billets, de son approvisionnement, de la maintenance et de la gestion des éventuels soucis de retrait. 

Frédéric Bergé