BFM Business

Cdiscount se lance sur le marché de l'occasion

Emmanuel Grenier, PDG de la plateforme de e-commerce Cdiscount, était l'invité ce jeudi matin de Good Morning Business sur BFM Business.

Cdiscount veut concurrencer Vinted, Ebay ou Le Bon Coin. High-tech, jeux vidéo, jouets, vêtements, bricolage: le champion français du e-commerce a lancé mercredi sa propre plateforme de produits d'occasion.

Nous voulons permettre à l'ensemble de nos clients de pouvoir acheter des produits d'occasion et les vendre en ligne. On vendait des produits neufs, on vend des produits reconditionnés depuis trois ans, et maintenant c'est une dernière étape avec l'occasion", a réagi son patron Emmanuel Grenier, invité ce jeudi matin de Good Morning Business sur BFM Business.

La vente de produits de seconde main "entre exactement dans les modèles économiques des 'marketplaces'. Que ce soit une grande entreprise, un commerçant, une PME ou un particulier, on touche l'ensemble des Français, assure Emmanuel Grenier. C'est une rémunération de 'marketplace' de plateforme: Cdiscount ne perçoit une commission que si le produit est vendu. Dans ce cas-là, c'est une commission qui est de 70 centimes d'euros et 5% du prix du produit. Ça reste très modique (…) et légèrement plus faible que sur un produit neuf où on est aux alentours de 10%".

Economie circulaire

"Au-delà de la question du niveau de commission (…), il y a deux choses fondamentales. La première est de permettre au client d'avoir des produits neufs reconditionnés et des produits d'occasion. La deuxième est notre implication dans l'économie circulaire depuis plus de 10 ans", avance le patron de Cdiscount. "On a été les premiers à recycler les produits qui nous étaient renvoyés par les clients: on ne détruit aucun produit. Il y a trois ans on a lancé le reconditionné (…). Derrière le client il y a aussi un citoyen et c'est très important de s'adresser aux deux".

J. Br.