BFM Business

Burger haut de gamme: pourquoi Big Fernand n'a pas peur de Five Guys

Big Fernand et son nouveau concurrent américain Five Guys lorgnent le créneau du burger premium en France.

Big Fernand et son nouveau concurrent américain Five Guys lorgnent le créneau du burger premium en France. - Loïc Venance-AFP

Alors que l'américain Five Guys a ouvert son premier fast food premium à Paris, la chaîne de burgers 100% français accélère son essor en ouvrant 17 nouveaux restaurants en France et à l'étranger d'ici la fin 2016.

La bataille commerciale du burger "gourmet" s'intensifie en France. Comme prévu, la chaîne américaine de restauration rapide Five Guys a ouvert, lundi 1er août, son premier restaurant en France à Paris (dans le quartier de Bercy). Son intention est de croquer une part du marché des burgers haut de gamme, nettement plus chers que l'offre de McDo et de Burger King, avec déjà l'ouverture d'un second magasin à Paris programmée en 2017.

Son principal rival français ne s'affole pas outre mesure. "Si l'enseigne est nouvelle, son offre ne l'est pas par rapport à que nous pratiquons déjà depuis bientôt cinq ans. Nous évoluons sur un créneau de prix comparable. En général, Five Guys affiche des prix supérieurs à ceux de McDo mais là, en France, ils ont vraiment relevé leurs prix. Nous allons nous partager les clients, chacun avec nos armes respectives" constate Steve Burggraf, fondateur de Big Fernand sur BFM Business.

Une quarantaine de Big Fernand d'ici la fin de l'année

"Big Fernand a des armes pour résister à commencer par notre ADN qui ne change pas: avec des burgers 100% français et des viandes hachées sur place ce que nous sommes seuls à pratiquer. Nous gardons une carte resserrée qui permet de concilier la rapidité d'exécution, la simplification des process et l'assurance de leur qualité. Dans nos restaurants, le ticket moyen est de 5 euros plus élevé que chez McDo mais les Français sont prêts à payer plus pour manger des burgers de qualité" explique Steve Burggraf.

Pour mieux faire face à ce nouveau concurrent, Big Fernand prévoit aussi d'ouvrir 17 restaurants cette année, en propre et en franchise, pour porter le nombre de ses points de ventes à près d'une quarantaine à la fin de 2016. Des ouvertures à Cannes en France et Hong-Kong à l'étranger sont déjà programmées. Son chiffre d'affaires a atteint 30 millions d'euros l'an dernier, l'enseigne visant 50 millions d'euros en 2016.

Frédéric Bergé