BFM Business

Audika en passe d'être racheté par un de ses fournisseurs

Audika possède 460 magasins en France.

Audika possède 460 magasins en France. - jean-louis Zimmermann- Flickr - CC

Le fabricant danois William Demant s'intéresse de près au numéro un français de la vente de corrections auditives. Ils sont entré en négociation exclusive.

Audika est en passe d'être racheté. Le numéro un français de la vente de corrections auditives pourrait passer chez le fabricant danois William Demant, qui est déjà l'un de ses principaux fournisseurs, ont annoncé les deux groupes mardi 17 février.

William Demant est entré en négociation exclusive avec les fondateurs d'Audika pour leur racheter la majorité du capital, et lancera dans la foulée une OPA sur le reste des actions, une opération qui valorise l'ensemble de la société à 168 millions d'euros.

"Acquérir 10% du marché de la distribution (de corrections auditives) en France représentait une opportunité rare", a commenté Niels Jacobsen, PDG de William Demant, au cours d'une conférence téléphonique. "Notre trésorerie solide nous a permis d'agir rapidement", a-t-il ajouté. L'italien Amplifon avait lui aussi marqué son intérêt pour une éventuelle acquisition d'Audika en juin.

Avec 460 magasins en France et un chiffre d'affaires de 98,7 millions d'euros en 2014, Audika devance de peu Amplifon (9% de part de marché) et Audition Santé, propriété du fabricant suisse Sonova (8%). 29% du marché français est constitué de distributeurs indépendants, selon un document de présentation fourni par William Demant.

Amélioration en 2014

Ce marché dispose de perspectives de croissance à long terme très positives, portées par l'accroissement de la part des plus de 65 ans dans la population française.

Depuis quelques années, la croissance et la rentabilité d'Audika marquaient toutefois le pas, l'environnement économique morose entraînant un "fort attentisme" chez ses clients. Son chiffre d'affaires, qui atteignait 110,7 millions d'euros en 2011, a ainsi décliné régulièrement les années suivantes, tandis que sa marge brute d'exploitation est passée de 18,8% en 2011 à 11,2% en 2013. Le groupe, qui publiera ses résultats annuels le 16 mars, s'attend toutefois à une amélioration en 2014, grâce à la reprise de la croissance en France, aux effets de sa nouvelle campagne publicitaire avec l'actrice Anny Duperey et à la cession de son activité déficitaire en Italie à Amplifon, en avril dernier.

Audika affirmait aussi en janvier recueillir les "premiers effets de l'importante réorganisation interne mise en place depuis fin 2013 pour améliorer l'efficacité opérationnelle". Les analystes estiment en moyenne que sa marge brute d'exploitation remontera à 14,3% en 2014, a souligné William Demant. Audika est "une affaire bien gérée et rentable", a déclaré à plusieurs reprises le PDG du groupe danois, lors de la conférence téléphonique. William Demant, dont les produits représentent un tiers des approvisionnements d'Audika, appuiera par ailleurs le développement du réseau du groupe français et conservera la marque Audika, a affirmé le dirigeant.

Audika fondé en 1976

Audika avait indiqué ces derniers mois vouloir acquérir des boutiques d'indépendants ou en ouvrir de nouvelles. Dans le détail, William Demant a proposé à Holton - holding détenue à 61% par les fondateurs d'Audika et à 39% par le fonds European Capital - 17,78 euros par action pour acquérir sa participation de 53,9%. Ce prix représente une prime de près de 32% par rapport au cours de clôture de l'action Audika lundi soir. Mardi matin, le titre bondissait de 28% à 17,26 euros, tendant ainsi vers le prix proposé par William Demant.

Les frères Alain et Jean-Claude Tonnard, qui ont fondé Audika en 1976, en conserveront la co-présidence. "En nous appuyant sur le groupe William Demant, un des leaders mondiaux dans le secteur, nous dotons Audika de nouveaux moyens pour que la société et ses équipes puissent poursuivre sur le long terme notre développement", déclarent-ils dans un communiqué commun. De son côté, William Demant déclare "avoir pleinement confiance dans la stratégie d'Audika, dans son positionnement de marché ainsi que dans son équipe dirigeante".

Si cette transaction aboutit, en vertu de la législation boursière, William Demant sera tenu de lancer une OPA sur le reste du capital, au même prix que celui proposé à Holton. Le groupe danois espère achever ce processus "en juin au plus tôt" et "au troisième trimestre au plus tard".

D. L. avec AFP