BFM Business

Amazon débarque en Australie

Amazon fait trembler le secteur australien de la vente au détail.

Amazon fait trembler le secteur australien de la vente au détail. - John MacDougall - AFP

Le géant américain compte bien profiter d'un secteur de la vente en ligne qui peine à se développer.

Le géant américain de l'internet Amazon a débarqué ce mardi en Australie où le secteur de la vente au détail, redoutant un séisme, tente de baisser les coûts et d'augmenter son offre en ligne.

L'arrivée dans le vaste pays-continent du mastodonte, ancien vendeur de livres en ligne devenu l'une des plus grosses entreprises du monde, menace un marché déjà poussif en raison de la frilosité des consommateurs et de la faiblesse de la croissance des salaires.

Amazon propose aux consommateurs des "millions" de produits de marques australiennes populaires, tandis que des PME australiennes sont présentes sur Amazon Marketplace, qui permet à d'autres distributeurs de vendre sur le site du géant américain.

L'arrivée d'Amazon sera "vraisemblablement un succès"

La vente en ligne ne représente qu'entre 8 et 13% des ventes totales en Australie, ce qui signifie un potentiel de croissance estimé à plus de 300 milliards de dollars australiens annuels (192 milliards d'euros).

"Nous pensons que l'arrivée d'Amazon en Australie sera vraisemblablement un succès", ont déclaré des analystes d'UBS. L'Australie "est un marché attractif où la vente en ligne est sous-représentée". Les appareils électroménagers et les cosmétiques figurent parmi les catégories qui devraient souffrir le plus, ajoutent-ils.

D'après Kim Do, analyste chez IBISWorld, il est vraisemblable que le géant américain absorbe ses pertes initiales et accroisse ses parts de marchés, aux dépens de la rentabilité et des marges de ses concurrents.

Plusieurs entreprises australiennes de premier plan ont d'ores et déjà succombé à la pression de géants étrangers comme le japonais Uniqlo ou le français Sephora, tandis que d'autres ont dû resserrer leur réseau de magasins physiques.

Y.D. avec AFP