BFM Auto

Une LaFerrari décapotable chez Ferrari et surtout plein de produits dérivés

L'entrée de l'usine historique de Maranello, en Italie.

L'entrée de l'usine historique de Maranello, en Italie. - Ferrari

Ferrari a changé de patron le 02 mai, Sergio Marchionne remplace désormais Amedeo Felisa. Voilà à quoi s’attendre chez Ferrari pour les années à venir: une LaFerrari décapotable, le lancement commercial de la GTC4Lusso et plein de produits dérivés.

Le cheval cabré a un nouveau patron. Le 02 mai, Sergio Marchionne, déjà PDG de Fiat-Chrysler Automobile, a pris les rênes de Ferrari, à la suite d’Amedeo Felisa. Le nouvel administrateur-délégué de la marque de luxe a dévoilé un peu de son plan produits pour les prochaines années. Quelles nouveautés à attendre chez Ferrari?

> Plus de voitures chaque année

Alors que Luca di Montezemolo, patron historique des années 2000 chez Ferrari, pronait la rareté pour ne pas dévoyer la marque, Sergio Marchionne est lui un adepte du volume. Et la demande est là. Au premier trimestre, la marque de luxe a écoulé 1882 voitures, soit 15% de plus que sur les trois premiers mois de 2015.

> La revanche des V12 et une LaFerrari Spider

Au premier trimestre, les V12 n’ont pas eu la côte chez Ferrari: les ventes de LaFerrari sont terminées, celles de la FF également. Le catalogue Ferrari se compose donc surtout de V8, avec les 488 GTB et 488 Spider, dont l’état-major de Ferrari souligne le bon démarrage commercial.

Le V12 reviendra cependant vite au galop. Les premières GTC4 Lusso, la familiale présentée à Genève pour succéder à la FF, ne devraient pas tarder. Encore un peu plus de V12. Sergio Marchionne a en effet confirmé que la supercar aura bien sa version décapotable.

La supercar LaFerrari aura bien sa version décapotable, Sergio Marchionne l'a confirmé le 02 mai.
La supercar LaFerrari aura bien sa version décapotable, Sergio Marchionne l'a confirmé le 02 mai. © Ferrari

> Plus, beaucoup plus, de produits dérivés

Et des Ferrari, on risque d’en trouver de plus en plus. Sergio Marchionne a en effet choisi de multiplier les produits dérivés, pour utiliser l’image très, très forte de Ferrari à travers le monde. Des bagages aux vêtements, en passant par le parfum ou le parc d’attractions, le logo au cheval cabré sera de moins en moins l’apanage des voitures et se retrouvera associé à d'autres produits, ou évènements, à l'image des grandes marques internationales de luxe. Les arrivées au conseil d’administration de Lapo Elkann, petit-fils de Gianni Agnelli et spécialiste du lifestyle en lien avec l’automobile, et de Delphine Arnault, du groupe LVMH, encouragent cette diversification au-delà des voitures de luxe. Une diversification où Ferrari ne réussit pas pour le moment à faire fructifier son nom.

P. Ducamp