BFM Business

Six mois après la légalisation du cannabis au Canada, pas plus de conducteurs drogués au volant

Le Canada a légalisé la consommation de cannabis en octobre 2018.

Le Canada a légalisé la consommation de cannabis en octobre 2018. - Chris Roussakis / AFP

Le Canada a légalisé la consommation de cannabis il y a 6 mois. Depuis, les policiers du pays n’ont pas enregistré plus d’interpellations de conducteurs sous l’emprise de stupéfiants.

Six mois après la légalisation du cannabis au Canada, les forces de l’ordre tirent un premier bilan, notamment sur la route. Depuis le changement de réglementation, les policiers n’ont pas interpellé plus de conducteurs roulant sous l’emprise de stupéfiants. Lors de la légalisation le 17 octobre, les forces de l’ordre avaient mis en garde contre le danger de conduire sous l’emprise de la drogue.

"Ce que nous voyons de plus en plus, c'est que le grand public n'essaie plus de cacher ses produits à base de cannabis. Nous rappelons qu'il faut les traiter comme de l'alcool et les ranger dans le coffre plutôt que sur le siège avant", a expliqué le sergent Paul Manaigre, au quotidien canadien La Presse, qui a compilé ces chiffres. Les policiers se concentrent aussi dans les contrôles routiers sur la traque des dealers. Le marché noir n'a en effet pas disparu avec la légalisation. 

Seul le Manitoba, une province de l'ouest du Canada, a enregistré un peu plus d’arrestations, avec 58 arrestations pour conduite avec des facultés affaiblies, contre 32 sur la même période l’année précédente. Au Canada, conduire sous l’emprise de drogue peut entraîner 1000 dollars canadien d’amende minimum (environ 665 euros), et un an d’interdiction de conduite en cas de condamnation.

Pauline Ducamp