BFM Business

Covid au Royaume-Uni: Toyota cesse de produire à Valenciennes, faute de pièces

Suite à la fermeture des frontières en cascade avec le Royaume-Uni depuis dimanche, Toyota a choisi de mettre à l’arrêt trois de ses usines, dont celle d’Onnaing dans le Nord qui produit la Yaris.

Les premières conséquences concrètes de la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni se font sentir sur l’industrie française. Lundi, Toyota Motor Europe a décidé la fermeture de trois usines dès demain, dont celle située dans le Nord, à Onnaing.

Sept heures de stock, des pièces bloquées dans les camions

En cause: l’approvisionnement de pièces impossibles depuis le Royaume-Uni. Le site reçoit de Grande-Bretagne une quinzaine de pièces, dont les phares arrière de la Yaris, des climatisations, des faisceaux électriques, dont une partie est bloquée dans les camions en provenance de Grande-Bretagne. Toyota a donc décidé d'arrêter ses usines mais aussi ses flux logistiques.

Au vue des pénuries de pièces attendues dues aux retards de transport et à la nature incertaine de la durée de fermeture des frontières pour les activités logistiques, Toyota Motor Europe, siège européen de Toyota a décidé de procéder à un arrêt contrôlé de ses activités de production pour son site français (Toyota Motor Manufacturing France/TMMF) et ses deux sites anglais (Toyota Motor Manufacturing UK), nous écrit un porte-parole de l'usine. Dans ce contexte, TMMF ne sera plus approvisionné à partir du mardi 22 décembre à 6h00. Le site qui possède environ 7 heures de stock pourra produire jusque la fin de l'équipe du matin soit 13h30".

Les deux équipes de l’après-midi et du soir, mais aussi les trois équipes de mercredi ne travailleront donc pas et seront placées en congés plus tôt. L’usine devait fermer du 24 au 28 décembre pour les fêtes de Noël. L’accord de modulation signé sur le site permet ce type d’arrêt sans perte de salaire ou obligation de poser des congés pour les salariés concernés.

L'information est venue assez brutalement, les salariés doivent aujourd'hui mettre l'usine en configuration d'arrêt, explique Thomas Mercier, délégué CFTD sur le site de Toyota Onnaing sur BFMTV. Les salariés restent payés à 100%, donc aujourd'hui ce sont un peu des bonnes nouvelles pour les fêtes, mais avec un goût amer, acr aujourd'hui on sait que l'année prochaine il faudra récupérer ces voitures [qui n'ont pas été produites, ndlr], donc travailler les samedis et les dimanches".

Une réouverture fisée pour le moment au 28 décembre

Chaque jour à Onnaing, 1100 voitures sont produites, des citadines Yaris, à destination du marché européen mais aussi des Etats-Unis. La direction ne donne pas encore de chiffre officiel de perte de production. Les deux autres usines à fermer sont des usines britanniques. Elles produisent des moteurs, boites de vitesse et la berline Corolla.

Thomas Mercier s'inquiète également de la reprise, puis du Brexit. "Nous n'avons pas trop de vision", résume le syndicaliste, qui craint que le redémarrage prenne du temps. "Si la situation évolue, la production pourrait redémarrer le lundi 28 décembre après-midi, explique un porte-parole de l'usine. Le groupe continue à suivre la situation et à prendre des mesures en temps utile".

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto