BFM Business

Pourquoi assurer votre voiture vous coûte moins cher depuis un an

-

- - AFP - Pierre Verdy

Bonne nouvelle, l'assurance automobile a baissé depuis un an, si on en croit le comparateur LesFurets.com. Si les réparations et indemnisations coûtent de plus en plus chères, la concurrence s'intensifie et pèse sur les tarifs.

L’assurance auto plus accessible cette année? C'est ce qui ressort des chiffres enregistrés par le comparateur en ligne d’assurances LesFurets.com*. Dans ses dernières statistiques, publiées le 16 août, le comparateur souligne que depuis un an, les prix de l'assurance auto ont en moyenne baissé de 1,65% en France.

C'est en Bretagne que les tarifs baissent le plus

Dans certaines régions, la baisse est encore plus importante, comme le montre notre carte ci-dessous. Ainsi en Bretagne, les tarifs de l’assurance auto ont baissé de plus de 3%. En moyenne, pour assurer sa voiture (région, modèle, âge confondus), un automobiliste français doit débourser pour un an 615 euros (573 euros pour les conductrices).

Ile-de-France et Paca, les régions les plus onéreuses

Sans surprise, c’est en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur que les prix restent les plus élevés (voir notre carte ci-dessous). Ainsi, à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, s'assurer coûte en moyenne 815 euros. Des tarifs aussi élevés apparaissent également dans certaines grandes villes. Ainsi, à Lyon (Rhône) ou à Nîmes (Gard), il faut débourser 774 euros en moyenne chaque année pour assurer son véhicule.

Des accidents moins nombreux, mais plus onéreux

Cette baisse des tarifs d’assurances peut sembler "contre-intuitive", comme le souligne Jean-Sébastien Nénon, directeur des opérations chez LesFurets.com. En fin d’année dernière, les assureurs envisageaient plutôt une hausse des tarifs, aussi bien face à la hausse du nombre d’accidents que de celle des indemnisations. "Les tribunaux accordent des indemnisations de plus en plus importantes, avec une multiplication des postes de préjudice", soulignait ainsi en décembre 2016 dans Les Echos Stéphane Dessirier, directeur général de la Mutuelle d’Assurances du Corps de Santé Français.

"Globalement, nous sommes dans une période haussière", confirme Jean-Sébastien Nénon. "Le nombre d’accidents baissent, mais les sinistres coûtent de plus en plus cher. Sur une voiture, là où auparavant il fallait changer une pièce, il faut aujourd’hui changer des blocs entiers du véhicule, à cause de l’électronique".

Mais une concurrence exacerbée entre les assureurs, notamment en ligne, laisse entrevoir une baisse à moyen terme des coûts de l’assurance automobile pour les conducteurs. La tendance relevée par LesFurets.com pourrait donc perdurer dans les mois à venir. "L’assurance automobile reste un produit d’appel pour les assureurs, avec des segments très différents", poursuit Jean-Sébastien Denon. "Chaque assureur essaie d’être le meilleur sur les segments qu’il vise en priorité, que ce soit une région ou une classe d'âge".

*Chiffres calculés sur 5 millions de devis d’assurances effectués en ligne sur un an sur le site des Furets.com

Pauline Ducamp et Emeline Gaube