BFM Auto

Comment votre assurance peut améliorer votre conduite

Avec les offres "pay as you drive", les jeunes conducteurs peuvent prouver leur bon comportement au volant et réduire substantiellement le montant de leur prime d'assurance.

Avec les offres "pay as you drive", les jeunes conducteurs peuvent prouver leur bon comportement au volant et réduire substantiellement le montant de leur prime d'assurance. - Flickr c.c.

Après le "pay as you drive", Direct Assurance fait partie des pionniers du "pay how you drive". L'occasion d'un premier bilan, deux ans après le lancement de son offre YouDrive qui permet aux jeunes conducteurs d'obtenir une baisse de tarif s'ils démontrent une conduite exemplaire grâce à un boîtier connecté.

C'est un peu le prolongement de la conduite accompagnée. Sauf qu'une fois le permis en poche, ce n'est plus maman ou papa qui vous surveille... mais votre assureur. Destinée en effet principalement aux jeunes conducteurs, l'offre YouDrive a été lancée il y a deux ans par Direct Assurance. L'occasion d'un premier bilan.

Un boîtier pour évaluer la conduite

Après le lancement des formules dites "pay as you drive" (où le tarif s'ajuste en fonction du nombre de kilomètres parcourus), il s'agit ainsi d'une des premières offres de "pay how you drive" (où le tarif s'adapte en fonction de votre manière de conduire). Mais comment cela fonctionne-t-il? C'est simple, un boîtier est branché sur la prise OBD, le cerveau de la voiture. Présente sur tous les véhicules récents, elle permet notamment aux garagistes de diagnostiquer votre véhicule.

"Les assurés reçoivent leur boîtier quand ils souscrivent à notre offre et 90% l'installent eux-mêmes, pour les autres nous proposons l'aide d'un garagiste", explique Anne-Gaëlle Moisy, responsable de l'offre YouDrive.

Connecté au véhicule, le boîtier va analyser la conduite des assurés selon cinq critères: accélération, freinage, allure (la vitesse comparée à l'allure moyenne du trafic) et virage.

Les jeunes conducteurs incités à rouler prudent

Une fois le parcours terminé, l'utilisateur reçoit un bilan avec compte-rendu et des conseils pour ne pas reproduire certaines erreurs constatées et géolocalisées. "L'idée est réellement d'inciter les assurés à améliorer leur conduite en proposant des conseils ciblés en fonction des problèmes constatés", note Anne-Gaëlle Moisy.

En termes de sécurité routière, sur une population à risque comme les jeunes, l'intérêt est donc aussi de faire baisser le nombre d'accidents. "Ces dernières années, avec les efforts en termes de prévention et des voitures de plus en plus sûres, le seul moyen d'améliorer encore la sécurité c'est d'utiliser les moyens modernes et la conduite connectée en fait partie", note Basile Vezin, porte-parole de Direct Assurance.

Il y a également un côté ludique, avec la possibilité de comparer son score avec celui de la communauté des YouDrivers. Un aspect "gamification" qui permet aussi d'inciter les utilisateurs à faire des efforts pour être un conducteur parfait.

Mais la vraie incitation reste financière: jusqu'à 50% de réduction sur la prime d'assurance (et en moyenne -20% d'après Direct Assurance). "Notre offre permet de bénéficier d'un bonus 50 en quelques mois lorsqu'on est jeune conducteur, alors qu'il faut plusieurs années d'ancienneté de conduite irréprochable normalement pour en bénéficier", souligne Anne-Gaëlle Moisy.

Un outil de conquête client et de nouveaux marchés

Des baisses de tarifs qui se constatent dans les résultats des comparateurs d'assurance, ce qui aurait ainsi permis de conquérir près de 1.000 nouveaux assurés par mois depuis le lancement.

En plus de se concentrer sur les jeunes conducteurs (jusqu'à 7 ans de permis), l'offre peut également être souscrite par des nouveaux assurés. "Et lorsqu'on a été au moins deux ans sans assurance, on redevient un nouvel assuré", précise Basile Vezin.

Pour se développer encore davantage, Direct Assurance réfléchit à proposer YouDrive aux conducteurs très "malussés", afin qu'ils puissent montrer rapidement qu'ils ont corrigé leurs anciens défauts. Les flottes d'entreprises pourraient également être intéressés par un outil qui permettrait d'analyser la conduite des utilisateurs des véhicules dans le but de réduire la probabilité d'accident et donc la prime d'assurance à verser.

Julien Bonnet