BFM Auto

Il était temps: voici la DS3 à calandre DS

DS se dote à nouveau d'une DS3 sportive, la DS3 Performance.

DS se dote à nouveau d'une DS3 sportive, la DS3 Performance. - DS

Pas de quoi s’enflammer tout de même, cette nouvelle DS3 n’est pas une révolution. Mais l’annonce d’une version restylée badgée DS tombe à point nommé car la série est un peu à bout de souffle face aux Fiat 500 et Audi A1. Dans cette nouvelle gamme, Top Gear a surtout flashé sur la DS3 Performance, LA plus sportive des DS3.

La DS3 a enfin fait sa mue. Au salon de Genève, elle arborera pour la première fois une calandre siglée DS, comme les DS4 et DS5. Mais avant de vous expliquer pourquoi ce changement de face avant est crucial pour la marque DS, revenons sur la nouvelle la plus excitante de la soirée de présentation de cette nouvelle 2016 au Musée du Louvre le 19 janvier. DS va enfin remplacer la défunte DS3 Racing! La nouvelle DS3 sportive s’appelle désormais "Performance" et embarque un moteur THP 1.6 qui tire à 208ch et 300 Nm, couplé à une boite 6 rapports à étagement spécifique. Voilà pour la mécanique.

Esthétiquement, la DS3 Performance "Black Special" - l’un des deux niveaux de finition proposé dans la gamme sportive -s’annonce réussie. La voiture est élargie (26 mm avant, 14 mm arrière) et abaissée de 15 mm. Les finitions? Avec des jantes 18 pouces diamantées noires, évidemment des sièges baquets, le cuir de rigueur et son toit doré et brillant qui répond à la couleur du tableau de bord, cette DS3 Performance devrait rencontrer son public à sa sortie en avril prochain.

Design modulable et retravaillé

Pour le modèle classique, question design, il n’y a pas de surprise. La nouvelle DS3 se voit attribuer les mêmes modifications que les DS4 et DS5, à savoir la nouvelle face avant "DS Wings" aux contours chromés. Autant dire un ravalement de façade pour gommer les ressemblances avec maman Citroën. Maintenant en fonctionnement autonome, la sortie de la DS3 est un évènement majeur pour le constructeur. Bébé DS a grandi, perdu ce logo aux chevrons qui lui faisait office de dents de lait et coupé le cordon ombilical avec la (maison) mère. Même si sous le capot, tout reste Peugeot-Citroën, ou presque, DS s’offre une gamme jugée plus cohérente pour le consommateur. Laissons à DS le bénéfice du doute.

La plus petite DS conserve surtout la recette qui a fait sa notoriété, la personnalisation à outrance: 4 teintes de pavillon, 10 nuances de couleurs seront disponibles au choix pour le toit de la Berline, 4 teintes de toile pour la Cabrio, on dirait un catalogue allemand. La nouvelle marque mise gros, car la DS3 a le rôle de machine à cash de la marque: depuis son lancement en 2010, la citadine a été vendue à plus de 400 000 exemplaires en France, soit plus de la moitié des ventes de DS à elle toute seule.

Des motorisations inédites

La nouvelle DS3 sera l’une des attractions du prochain salon de Genève. A côté de la version Performance, les versions Berline et Cabrio s’offrent de nouvelles motorisations. Un 3 cylindres essence de 130ch fait son arrivée. En tout six configurations sont possibles, comme le Pure Tech de 82ch en entrée de gamme essence, et deux BlueHDi en diesel de 100 ou 120ch. Pour s’offrir la cousine de la Peugeot 208 GTi, comptez 31.250 euros.