BFM Auto

Les trottinettes électriques en libre-service interdites de stationnement sur les trottoirs de Villeurbanne

Des trottinettes électriques (image d'illustration).

Des trottinettes électriques (image d'illustration). - Joël Saget - AFP

Le maire de Villeurbanne a pris un arrêté pour interdire le remisage des trottinettes électriques en libre-service qui ont conduit "à une gêne grandissante" ces derniers mois.

Les trottinettes électriques en libre-service ne sont plus vraiment les bienvenues à Villeurbanne. Le maire Jean-Paul Bret a pris un arrêté pour interdire "sur les trottoirs et aires piétonnes de la ville, le remisage des trottinettes et des véhicules en libre-service sans station d’attache et mis à disposition à titre onéreux". Les trottinettes des particuliers ne sont pas concernées

Une amende de 38 euros

"Si l’arrivée de services de location de trottinettes sans station a suscité depuis douze mois l’adhésion de certains habitants, elle a en effet conduit à une gêne grandissante des autres usagers de l’espace public et tout particulièrement des piétons à mobilité réduite ou en situation de handicap", indique la municipalité dans un communiqué ce jeudi.

La ville précise que tout engin en libre-service remisé sur la voie publique pourra désormais être enlevé par les services municipaux. Les contrevenants pourront être verbalisés d'une amende de 1ère classe d'un montant de 38 euros par engin.

36% des infractions de stationnement

En juin dernier, Jean-Paul Bret avait déjà pris un premier arrêté pour réguler la circulation et le stationnement de ces trottinettes électriques. Mais la mairie a fait le constat de "l'absence de progrès notables" et '"d'une mobilisation trop limitée des opérateurs". Les trottinettes électriques représentent 36% des infractions relatives au stationnement, selon la ville. 

En outre, cet arrêté est assorti d'une demande faite aux opérateurs de retirer leurs flottes de trottinettes de Villeurbanne jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi d’orientation des mobilités, "qui permettra de mieux encadrer la présence de ces engins dans l’espace public", déclare la mairie.

Benjamin Rieth