BFM Business

Les feux qui passent au vert quand on respecte la vitesse désormais autorisés en France

.

. - AFP

Il est désormais légal en France d'installer des feux tricolores dits "récompense" qui passent au vert lorsque les usagers de la route respectent la limitation de vitesse en vigueur. Le feu "sanction", qui passe au rouge si on ne respecte pas la limite, reste lui interdit.

C'est un équipement qui pourrait se généraliser dans les villes. Les feux tricolores dits "récompense", c'est à dire qui passent au vert lorsque les limitations de vitesse sont respectées, sont désormais autorisés, a appris l'AFP ce mardi 20 avril auprès de la Sécurité routière, confirmant une information du site Radars-auto.

Ce feu "comportemental" détecte les véhicules en approche ainsi que la vitesse des usagers et passe au vert lorsque ceux-ci respectent la limitation de vitesse, a expliqué la Sécurité routière. L'objectif est de fluidifier le trafic et d'inciter au respect des limitations.

Pour être clair: en l'absence de véhicule sur la chaussée, le feu est rouge. Si un véhicule est détecté, le feu passe au vert si la vitesse est respectée. Sinon, il reste rouge pour forcer le véhicule à s'immobiliser.

Des conditions d'installation assez strictes

Selon l'arrêté publié vendredi au Journal officiel, ces feux ne sont valables qu'en agglomération et ne peuvent pas être installés au niveau des passages piétons, des intersections et à proximité du panneau d'entrée d'agglomération.

Ces feux "intelligents" pourraient par exemple être positionnés à des emplacements où on trouve actuellement des ralentisseurs, suggérait le site Radars-auto. Et pourquoi pas remplacer peu à peu les dos d'ânes et autres coussins berlinois, qui pour la plupart ne respectent pas la réglementation.

Les feux dits "sanction", qui passent au rouge lorsque l'usager dépasse les limitations de vitesse, demeurent interdits, précise l'AFP.

1000 feux "récompense" déjà installés en France

Environ 1000 feux "récompense" étaient déjà utilisés par certaines communes en France, d'après les estimations du Syndicat des équipements de la route transmises par la Sécurité routière.

L'arrêté a été pris à la suite d'expérimentations dans quelques villes et d'un groupe de travail durant l'année 2020.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet avec AFP Journaliste BFM Auto