BFM Auto

"Le Mondial de l'automobile est incontournable", assure son nouveau commissaire général Jean-Claude Girot

Jean-Claude Girot a été nommé commissaire général du Mondial de l'Automobile le 24 mai, en remplacement d'Etienne Cochet, resté moins de deux ans à son poste.

Jean-Claude Girot a été nommé commissaire général du Mondial de l'Automobile le 24 mai, en remplacement d'Etienne Cochet, resté moins de deux ans à son poste. - Mondial de l'Automobile

Jean-Claude Girot a été nommé ce 24 mai commissaire général du Mondial de l’Automobile, à la place du précédent commissaire Etienne Cochet, resté moins de deux ans en poste. Entre une réflexion sur le format des salons et l'absence de quatre constructeurs majeurs, Jean-Claude Girot nous livre sa vision du salon de Paris.

Vous venez d’être nommé commissaire général du Mondial de l'automobile de Paris. Comment vous sentez-vous?

Je retrouve une équipe que je connais bien, faites de professionnels [Jean-Claude Girot est administrateur de AMC Promotion depuis 2009, l'organisateur du Mondial, ndlr]. Aujourd’hui, nous sommes dans les temps, au même état d’avancement que dans les éditions précédentes. Paris est un salon incontournable dans l’automobile, il doit garder sa place de numéro 1. Dans une période de bons chiffres de vente pour le secteur automobile, je veux montrer que l’automobile et ses innovations ont toujours un grand impact auprès du public.

Le Mondial n’est plus si incontournable. Alpine, Ford, Mazda et Volvo ne seront pas là cette année…

C’est regrettable que certains constructeurs ne viennent pas cette année, mais ce n’est pas une décision définitive pour les futures éditions du salon. Je veux positiver: beaucoup d’autres ont confirmé leur présence, beaucoup de nouveautés sont annoncées, avec des présentations de stands différentes. 

N’est-ce pas problématique de se séparer du commissaire précédent, à quatre mois de l’ouverture du Mondial?

C’est la vie. J’aurais préféré qu’il s’en aille peut-être plus tôt, ou après le salon. Mais avec toute l’équipe, avec les constructeurs, nous aurons un beau Mondial 2016. De nouveaux acteurs seront là, comme l'équipementier Plastic Omnium ou BlablaCar aura un stand de 50 mètres carré.

Est-ce que le concept de salon automobile doit être repensé?

Je n’ai pas l’intention de tout révolutionner, mais tout est appelé à évoluer, ce concept de salon aussi. Nous allons d’abord nous concentrer sur cette édition 2016. Puis en 2018, en 2020, on peut imaginer d’autres présentations, peut-être sur la manière de présenter les innovations. Nous avons déjà la piste d’essai des véhicules électriques, nous pourrons peut-être proposer des plannings différents. Paris est le berceau de l'automobile et représente beaucoup pour ce secteur, notamment auprès des constructeurs étrangers.

Propos recueillis par Pauline Ducamp