BFM Auto

La Ford Mustang cale aux tests de sécurité européens

La Ford Mustang commercialisée en Europe depuis 2015, lors d'un crash-test frontal à 64km/h.

La Ford Mustang commercialisée en Europe depuis 2015, lors d'un crash-test frontal à 64km/h. - EuroNCAP

L’institut EuroNCAP, qui note la sécurité automobile, a publié ce mercredi les résultats de la muscle-car américaine. La Ford Mustang n’a obtenu que 2 étoiles sur 5 possibles, avec une mauvaise protection des enfants et peu d’aides à la conduite.

Joueuse, ronronnante, mais pas forcément rassurante, la Ford Mustang, après la publication des résultats de ses tests EuroNCAP. La muscle-car n’obtient en effet que 2 étoiles sur 5 possibles, et l’institut européen spécialisé dans la sécurité des véhicules met en avant un gros défaut de protection des enfants, des passagers arrière, et le manque d’aides à la conduite.

Institut indépendant, l’EuroNCAP fait passer à chaque modèle commercialisé une série de crash-tests, définis en interne, afin "d’aider les consommateurs, leurs familles et les sociétés à comparer plus aisément les véhicules et pour les aider à faire le choix le plus sûr selon leurs besoins", précise l’organisme. La Mustang a donc passé les mêmes tests récemment que les Volvo S90 et V90. Ces deux modèles ont obtenu 5 étoiles.

Pas assez d'aides à la conduite, des problèmes de sécurité 

Avec ces 2 étoiles, la Ford Mustang n’est pas pour autant une voiture dangereuse, mais certaines questions se posent. L’institut met surtout en avant des airbags qui ne se gonflent pas assez à l’avant pour protéger conducteur et passager, tandis que les ceintures à l’arrière n’ont pas de prétensionneur (ce dispositif tire la ceinture en arrière en cas de choc, ce qui empêche le passager de trop bouger lors du choc). La protection des enfants n’est pas non plus jugée suffisante.

Autre manque pour l’EuroNCAP: l’absence de freinage d’urgence automatique ou d’assistance au maintien de voie, des aides à la conduite qui sont nécessaires pour obtenir les 5 étoiles.

"Ford ne s’attendait pas à ce que l’EuroNCAP teste la Mustang, et n’a donc pas choisi d’installer sur la voiture en Europe certaines technologies de sécurité disponibles pour ses clients américains", souligne dans le communiqué de l’EuroNCAP Michiel van Ratingen, le secrétaire général de l’institut.

La version restylée de la Mustang, dévoilée début janvier, devrait désormais disposer d’une aide anti-collision et d’un système anti-franchissement de ligne. La Mustang restylée ne devrait pas arriver avant l'année prochaine en Europe.

Pauline Ducamp