BFM Business

Emmaüs propose de passer le permis pour 300 euros

La première auto-école solidaire a été ouverte en Charente par Emmaüs.

La première auto-école solidaire a été ouverte en Charente par Emmaüs. - AFP

En Charente, l’association a ouvert depuis janvier une auto-école à destination des personnes à faibles revenus. L’objectif: leur permettre de passer le permis à prix cassé, pour les aider à se réinsérer.

Passer son permis de conduire en déboursant 300 euros contre 1.500 en moyenne en France, c’est ce que propose l’auto-école solidaire ouverte par Emmaüs à Ruffec, en Charente. Lancée en janvier, cette structure inédite dans l’Hexagone aide des personnes "rencontrant des difficultés économiques, sociales et cognitives dans la préparation du permis de conduire", comme l'indique l'association sur son site internet.

Une trentaine d’élèves bénéficie déjà des services de cette auto-école, et les candidatures affluent sans cesse, expliquait mi-février le responsable informatique de l’auto-école, Alexis Gallard, au quotidien régional Sud Ouest.

Des élèves sélectionnés sur des critères sociaux

Si le prix est low-cost, la formation ne l’est elle pas du tout, avec des cours de code et de conduite avec des formateurs dotés d’une longue expérience, comme dans n’importe quel établissement.

Les élèves sont sélectionnés sur critères sociaux, payent 25% du prix, le reste du coût du permis est subventionné par le conseil départemental de la Charente, la région et la communauté de communes de Ruffec.

Les candidats n’auraient pour la plupart pu passer le permis sans cette auto-école à bas tarif. "Je n’avais jamais essayé de passer le permis avant, je n’avais pas les moyens, avec quatre enfants", confie l’une des premières élèves de l’auto-école solidaire sur France 3.

"Le permis me permettra d’aller travailler, d’emmener mes enfants à l’école, de faire de sorties avec mes enfants et mon mari", explique une autre élève.

Pauline Ducamp