BFM Business

Avec iNext, BMW veut rester dans la course à la voiture autonome  

Sur le salon de Los Angeles, BMW dévoile ce concept qui préfigure ses modèles des années 2020. Découverte en avant-première.

Quand la porte s’ouvre, elle s’avance seule, sans chauffeur, pour s’immobiliser sur scène. Cette voiture 100% autonome qui se dévoile à la veille de l'ouverture salon de Los Angeles (Californie) se nomme iNext Vision Concept. Ce prototype signé BMW se veut un laboratoire technologique, préfigurant ce que sera la BMW des années 2020. "Le futur de la mobilité", selon Harald Kruger, le PDG du groupe allemand.

"Ce concept doit accélérer l’émotion autour de la voiture autonome, la voiture électrique, tout en présentant un tout nouvel intérieur, poursuit Klaus Fröhlich, vice-président en charge de la R&D. Mais ce sera une vraie BMW dans la dynamique de conduite". 

Le concept iNext Vision incarne le SUV familial du XXIème siècle pour BMW. Long de 5,055 mètres, large de 2,06 mètres, il embarque des batteries dans le plancher, deux moteurs électriques à l’avant comme a l’arrière, le tout pour 600 kilomètres d’autonomie.
Le concept iNext Vision incarne le SUV familial du XXIème siècle pour BMW. Long de 5,055 mètres, large de 2,06 mètres, il embarque des batteries dans le plancher, deux moteurs électriques à l’avant comme a l’arrière, le tout pour 600 kilomètres d’autonomie. © BMW

"La conduite 100% autonome, en ville notamment, n’est pas pour tout de suite, même pas pour 2025, tempère Klaus Buttner, vice-président en charge du software, quand on lui demande si BMW n’est pas un peu en retard sur ses concurrents. En 2021, seules des flottes de véhicules, gérées sur des parcours bien précis, pourront atteindre le niveau 5".

Connu pour son métier de motoriste, et son toucher de route, BMW essaie d’embrasser la mobilité autonome tout en gardant des fondamentaux. Et sans perdre de terrain sur les autres marques premium, Audi en tête, comme sur les spécialistes de la mobilité comme Waymo (ex-Google Car), ou Uber. 

Conduite autonome et motorisation électrique

Cela passe par une approche particulière, parfois un grand écart. Le concept iNext est ainsi 100% autonome, mais sa version de série disponible en 2021 n’offrira qu’un niveau 3 d’autonomie (la possibilité de ne plus conduire ni être responsable dans certaines circonstances seulement, comme la conduite sur autoroute). Audi proposait déjà cette fonction sur la berline A8 l’an dernier. Le niveau 3 n’est cependant pas encore autorisé par la réglementation.

Autre exemple, le iNext offre la 5e génération de moteur électrique, batterie et électronique de puissance, avec la promesse de 600 kilomètres d’autonomie en cycle WLTP (beaucoup plus réaliste que le précédent cycle d’homologation). Mais le premier modèle de cette nouvelle génération n’arrivera pas avant 2021, alors que Mercedes, Tesla, Audi ou encore Porsche multiplient les lancements électriques.

Lidar (laser-scanner) sont présents sur iNext, afin de modéliser l’environnement. Une caméra tri-focale enregistre elle les images, notamment des piétons comme des cyclistes, alors qu’un algorithme essaie de prévoir leur comportement en analysant les images.
Lidar (laser-scanner) sont présents sur iNext, afin de modéliser l’environnement. Une caméra tri-focale enregistre elle les images, notamment des piétons comme des cyclistes, alors qu’un algorithme essaie de prévoir leur comportement en analysant les images. © BFMTV

De toute façon, BMW proposera lui du niveau 4, où le conducteur peut reprendre le volant pour le plaisir de conduite. La marque allemande ne voit pas les automobilistes abandonner l’achat de véhicule, ni la possession individuelle. Ses dirigeants ne se voient surtout pas lancer de voiture autonome sans sécurité maximale.

"80 voitures collectent chaque jour des données sur les routes, puis nous les traitons dans nos data centers, nous explique Klaus Buttner. Nous construisons alors des scénarios, nous les testons sous simulateur, puis nous les renvoyons aux véhicules sur les routes. Nos voitures n’apprennent pas en direct sur la route".

BMW est donc bien loin d’une approche à la Waymo, Uber ou Tesla. Le constructeur explique plus jouer la sécurité et l’efficience, que la communication, que ce soit sur la voiture autonome ou sur la voiture électrique.

Le poste de conduite du BMW iNext
Le poste de conduite du BMW iNext © BMW

Le concept iNext a pourtant cette vocation d'outil de communication, en attendant l’arrivée sur le marché des prochains modèles électriques BMW. Si la i3 avait été lancée en 2013, BMW étant alors parmi les pionniers, le constructeur ne présentera pas son prochain modèle zéro émission avant 2020, le iX3.

La version de série iNext arrivera elle en 2020, se positionnant entre X5 et X7 en taille avec 5 mètres de longueur. La même année la marque lancera la i4, un grand coupé sportif dans la veine de l’e-tron GT d’Audi dévoilée cette semaine au salon de Los Angeles. 

Dans l’Habitacle, BMW a utilisé des matériaux intelligents, tissu ou bois. Ils permettent de dessiner certaines commandes sur la banquette ou la tablette, sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton.
Dans l’Habitacle, BMW a utilisé des matériaux intelligents, tissu ou bois. Ils permettent de dessiner certaines commandes sur la banquette ou la tablette, sans avoir besoin d’appuyer sur un bouton. © BMW
Pauline Ducamp, avec Diane Touré, à Los Angeles