BFM Business

Ami One, la Smart version Citroën

Le constructeur français dévoile ce mardi un concept de mobilité urbaine de seulement 2,50 mètres de long, qui ne nécessite pas de permis.

Pour son centenaire, Citroën veut capitaliser sur son ADN de marque innovante. Ce mardi, le constructeur dévoile donc l’Ami One concept, prototype de mobilité urbaine futuriste qu’il dévoilera au salon automobile de Genève le 5 mars.

2,50 mètres de long, et 2 places

Son nom fait écho aux Ami 6, 8 et Super, des modèles grand public à succès. Son format rappelle lui un véhicule iconique du XXe siècle: la Smart. L’Ami One concept ne mesure en effet que 2,50 mètres de long, pour 1,50 mètre de haut, et 1,50 mètre de large, soit les dimensions de toute la première génération de Smart. Et comme elle, l’Ami One concept ne dispose que deux places. Son poids est lui aussi ultra-léger: à peine 425 kilos.

Ce petit modèle cubique se distingue par une portière antagoniste côté conducteur, et une portière classique côté passager.
Ce petit modèle cubique se distingue par une portière antagoniste côté conducteur, et une portière classique côté passager. © Citroën

Au delà de son design futuriste, ce petit cube sur roues s’inscrit dans le XXIe siècle. Son design est à la fois pensé pour s’insérer facilement dans la circulation ou les places de stationnement. Les deux portières (antagoniste et classique) doivent elles permettre facilement aux passagers de monter à bord. Citroën a aussi installé des protections aux quatre angles du véhicule, un peu comme des airbump de coin.

Se lancer dans l'auto-partage

Le concept de l’Ami One repose sur une autre manière de vivre l’automobile, Citroën peut ainsi explorer différentes solutions technologiques. Tout d'abord, le concept pourra en effet être partagé, louer en courte comme en longue durée. Les potentiels clients pourront aussi le louer en très longue durée, pour cinq ans. Citroën pourra ici s'appuyer sur la nouvelle filiale de mobilité de PSA, Free2Move. Via une application dédiée, l'utilisateur pourra ainsi gérer ses commandes, le point de recharge de sa voiture ou encore programmer le trajet le plus efficace possible selon l'autonomie des véhicules disponibles. 

Citroën est allé plus loin, prenant en compte la mobilité comme un élément pas forcément corrélé à l’automobile. On peut donc conduire l’Ami One sans avoir le permis de conduire. La petite voiture ne dépasse pas les 45km/h, suffisant pour une conduite urbaine. L’Ami One Concept se range donc officiellement dans la catégorie des quadricycles.

Le cockpit se veut très épuré, et centré sur le smartphone du conducteur.
Le cockpit se veut très épuré, et centré sur le smartphone du conducteur. © Citroën

100 kilomètre d'autonomie

Ce concept-car permet aussi à Citroën d’explorer la mobilité électrique. La marque commercialise depuis 2010 la C-Zéro, version rebadgée de la Mitusbishi i-Miev, et la e-Méhari, version retravaillée d’un modèle développé au départ par Bolloré.

Citroën peut ici expérimenter un groupe motopropulseur électrique, avec environ 100 kilomètres d’autonomie et une recharge en 2 heures à peine. L'utilisation est ici uniquement urbaine, avec des branchements fréquents sur des bornes. 

Pour entrer dans le véhicule, le conducteur utilise son smartphone. Une fois posé sur la zone de recharge par induction, il permet de connecter le profil utilisateur et le véhicule, le conducteur peut ensuite communiquer avec le véhicule comme avec un assistant personnel. L’ensemble des informations utiles sont alors disponibles via un système d’affichage tête haute. On retrouve ici la patte facile et simple d’utilisation qui marque les Citroën au fil des décennies. L'Ami One reste pour l'instant un concept car, imaginé dans les célébrations du centenaire de la marque. Un second concept doit être présenté au cours du printemps.

Pauline Ducamp, avec Léa Fernandes