BFM Auto

Comment la Huracan a transformé Lamborghini

Le nez de la Huracan. La sportive pourrait devenir le modèle le plus vendu de l'histoire de Lamborghini.

Le nez de la Huracan. La sportive pourrait devenir le modèle le plus vendu de l'histoire de Lamborghini. - JBO

Cette semaine, le constructeur italien de voitures de sport a produit sa 10.000e Huracan. Le coupé représente 70% des ventes de la marque.

Et si la Huracan devenait la Lamborghini la plus vendue de tous les temps? La marque italienne a célébré cette semaine la sortie du 10.000e exemplaire de son entrée de gamme, seulement 4 ans après son lancement, et à peine plus de six mois après la production du 8000e exemplaire.

Un succès commercial

La Huracan mène donc une carrière à grande vitesse sur circuit (325 km/h en pointe) comme dans les carnets de commande. Elle représente surtout un élément central dans le record de ventes enregistré l’an dernier par Lamborghini. Sur les 3.815 Lambo écoulées l’an dernier, 70% sont des Huracan (2.642 au total), le reste étant assuré par le monstre ‘Aventador’, facturée au minimum 100.000 euros de plus (tarifs français). Avec quatre versions au catalogue, l’Huracan constitue en effet l’entrée de gamme de Lamborghini, facturée 180.000 euros minimum, quand il faut débourser au moins 324.000 euros pour faire entrer dans son garage une Aventador.

A ce rythme, la Huracan pourrait donc devenir le modèle le plus vendu de toute l’histoire de Lamborghini. Devant la Gallardo (14.022 unités produites), le modèle qu’elle a justement remplacé. La Huracan participe pleinement du renouveau de Lamborghini. Le constructeur italien a presque triplé ses ventes par rapport à 2010, et vient d’étendre sa capacité de production de son usine historique de Sant’Agata, près de Bologne (Italie).

A la conquête de nouveaux clients

La marque a surtout pris un virage qui rappelle la stratégie amorcée par Porsche au début des années 2000: lancer des modèles plus accessibles mais toujours au caractère sportif, afin de financer les véritables supercars. La Huracan a en effet Lamborghini a donc beaucoup travaillé sur la R&D, pour rendre ses voitures accessibles au plus grand nombre (pas simplement donc côté tarif).

Lamborghini a produit cette semaine sa 10.000e Huracan.
Lamborghini a produit cette semaine sa 10.000e Huracan. © Lamborghini

"Si je suis un nouveau client chez Lamborghini, je veux apparaître comme le meilleur pilote au monde, expliquait fin 2016 au site spécialisé The Verge Maurizio Reggiani, le directeur R&D de Lamborghini depuis plus de 20 ans. Après deux tours, vous pouvez maintenant dire que vous pouvez aussi drifter. C’est alors très facile de procurer des émotions à la personne assise à vos côtés".

De 45 personnes il y a deux décennies, le département R&D de Lamborghini est passé à 300 personnes. "Lamborghini était plutôt une société centrée sur le design, mais désormais nous avons un bon mélange entre design et ingénierie", poursuivait alors Maurizio Reggiani. La marque italienne bénéficie pleinement de la banque d’organes d’Audi et du Groupe Volkswagen, ses propriétaires, pour ensuite les adapter à son ADN. Par exemple, la marque a adapté les plateformes et motorisations de la R8 pour sa Huracan.

La prochaine adaptation se nomme ‘Urus’, un super-SUV commercialisé cette année. Comme la Huracan, il se basera sur de nombreux éléments techniques déjà utilisés dans le groupe, par exemple sur le Bentley Bentayga, tout en inaugurant l’un des premiers super-SUV du marché (comme les supercars). Avec ce nouveau modèle, Lamborghini compte bien franchir une nouvelle étape de sa transformation. L’Urus doit permettre de presque doubler les ventes d’ici 2020, afin de commercialiser 7.000 voitures par an.

Pauline Ducamp avec Top Gear