BFM Business

Cette voiture volante est en vente aux Pays-Bas

Sur route quand il pleut, dans les airs dès qu'il fait beau, c'est la promesse de nouvelle mobilité offerte par la société néerlandaise Pal-V.

Sur route quand il pleut, dans les airs dès qu'il fait beau, c'est la promesse de nouvelle mobilité offerte par la société néerlandaise Pal-V. - Pal-V

La société Pal-V vient de lancer la commercialisation de sa première voiture volante. Pour le prix d’une voiture de luxe, la Liberty promet un habitacle fait main, du chrome et du carbone, un moteur de 100 chevaux et une autonomie de vol de 400 kilomètres.

499.000 euros, soit le prix d’une Rolls-Royce, c’est le tarif à débourser pour s’offrir la première voiture volante de l’histoire automobile, note Le Parisien. Si elle possède bien un intérieur fabriqué à la main et son lot de chrome et de carbone, la Liberty possède surtout la capacité de voler. Oui, oui, voler.

Des sensations de voitures de sport

Avec une allure entre la cabine d’hélicoptère et la voiture sans permis, la Liberty a été développée par la société néerlandaise Pal-V. Après une série de prototypes entre 2009 et 2012, Pal-V a fait certifier les éléments techniques de la Liberty aussi bien par la Federal Aviation Administration (FAA) aux Etats-Unis que l’European Aviation Safety Agency (EASA) en Europe, pour qu'elle puisse voler. Le tricycle est bien entendu aussi homologué sur route. Les commandes viennent juste d’ouvrir, avec des premières livraisons attendues d’ici 2018.

Sur route, la Liberty dispose d’un moteur de 100 chevaux. Pal-V promet sur son site internet une conduite aux sensations de voiture de sport, à 160km/h maximum, avec un 0 à 100 en moins de 9 secondes. Au total, la Liberty pourrait parcourir 1.315 kilomètres avec un plein (données constructeur), soit une des plus grandes efficacités du marché. L’aérodynamique risque cependant d’être perturbée par les hélices repliées sur le toit, un peu comme un parasol sur le toit d’un monospace en route vers les vacances.

Le constructeur annonce plus de 1300 kilomètres d'autonomie avec un seul plein sur route, 400 à 500 kilomètres dans les airs.
Le constructeur annonce plus de 1300 kilomètres d'autonomie avec un seul plein sur route, 400 à 500 kilomètres dans les airs. © Pal-V

Une taille entre la Twingo et la limousine

Pour arriver d’ailleurs plus vite en vacances, le conducteur peut passer en mode avion. De 4 mètres de long, la Liberty passe alors à 6,10 mètres de long (70 centimètres de plus que le gigantesque 4X4 Mercedes-Maybach), avec des ailes de 10,75 mètres de diamètre, un rotor central et une dérive. Un second moteur de 200 chevaux prend alors le relais pour faire décoller l’engin.

Vu ses dimensions, difficile d’imaginer que la Liberty puisse décoller ailleurs que sur un aérodrome. Une fois en l’air, la Liberty peut voler entre 400 et 500 kilomètres, selon le nombre de passager, jusqu’à 3500 mètres d'altitude. Seul bémol: la consommation passe alors de 7,3 à 26 litres aux 100, malgré un poids total d’environ 900kg.

Comme Tesla

En matière de commande, Pal-V reprend les codes des constructeurs automobiles: un acompte de 25.000 euros est demandé à la signature du bon. Et une fois le chèque signé, le conducteur devra s’assurer de bien avoir son brevet de pilote, en plus de son permis de conduire. La Liberty sera d’abord lancée sous la forme d’une série limitée à 99 exemplaires, la Liberty Pioneer Edition.

Un autre modèle, la Liberty Sport est également disponible au catalogue, à un tarif un peu plus abordable: 299.000 euros … D’autres sociétés dans le monde travaillent également à la production d’une voiture volante, comme Terrafugia (Etats-Unis) ou Aeromobil (Slovaquie), ou encore le français Pegase, rappelle LeBlogAuto.

Pauline Ducamp