BFM Business

Une Chinoise arrêtée avec un logiciel malveillant dans une propriété de Donald Trump

Le resort de Donald Trump à Mar-a-Lago.

Le resort de Donald Trump à Mar-a-Lago. - MANDEL NGAN / AFP

Zhang Yujing a été interpellée samedi dans le complexe Mar-a-Lago en Floride, où Donald Trump passait le week-end.

Depuis samedi, l'arrestation d'une Chinoise en possession d'un logiciel malveillant sur une propriété de Donald Trump alimente les soupçons d'espionnage contre le président des Etats-Unis. Zhang Yujing, qui est originaire de la Chine populaire, a été arrêté après avoir réussi à pénétrer dans le complexe de Mar-a-Lago en Floride, propriété célèbre de Donald Trump où le président passait son week-end.

Lors de son interrogatoire, les agents de la sécurité du président ont découvert qu'elle transportait quatre téléphones portables, un ordinateur, un disque dur et une clé USB avec "un logiciel malveillant".

Un groupe d'amitié américano-chinoise

Pour rentrer dans le complexe, Zhang Yjing, munie de deux passeports chinois, a d'abord prétendu vouloir se rendre à la piscine du club pour passer les premiers contrôles, selon le compte-rendu de son arrestation. Profitant de la présence d'un homonyme sur la liste des personnes accréditées et de la barrière de la langue, elle a pu franchir ce barrage et a ensuite été transportée en voiture de golf jusqu'à la réception du complexe. 

Elle a ensuite affirmé être invitée à un événement lié à un groupe d'amitié américano-chinoise de l'ONU. Mais le réceptionniste, ne trouvant pas trace de cet événement, a donné l'alerte. Selon le Miami Herald, elle pourrait avoir été invitée à deux événements prévus le jour même dans le complexe mais qui n'ont jamais eu lieu. Tous les deux étaient organisés par Li Cindy" Yang, une ancienne gérante d'un salon de massage est au cœur d'un scandale de prostitution impliquant le propriétaire de l'équipe de football américain des New England Patriots, Robert Kraft.

Zhang Yujing a été inculpée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé mais aucune accusation d'espionnage n'a été déposé contre elle, selon le Miami Herald. Elle ne s'est pas approchée du président qui jouait au golf dans une autre partie du club.

Benjamin Rieth avec AFP