BFM Business

Un maire allergique aux anglicismes s'oppose à la venue d'un "Orange truck" dans sa ville

Un "Orange Truck".

Un "Orange Truck". - Orange

Le maire de Marennes-Hiers-Brouage, en Charente-Maritime, a adressé une lettre de refus à Orange pour l'installation temporaire d'un camion promotionnel. En cause, un anglicisme malvenu: "Orange truck".

Devra-t-il porter le nom de "camion Orange" pour être enfin accepté? Un "Orange truck", à savoir un camion de l'opérateur destiné à promouvoir ses offres de très haut débit, n'est pas le bienvenu dans la ville de Marennes-Hiers-Brouage, une commune de Charente-Maritime. La raison? Son maire, Mickaël Vallet voit d'un très mauvais œil cet anglicisme, rapporte France 3 Régions.

"Les anglicismes sont une agression contre les citoyens", s'indigne ainsi Mickaël Vallet sur Twitter. "La Poste (avec son offre "Ma french bank", ndlr), Orange et autres grandes entreprises ne sont pas à la hauteur et font honte à leur histoire", poursuit-il en associant à son tweet son refus de demande d'occupation du domaine public adressé à Orange.

Un "manque de respect"

Mickaël Vallet voit en ces mêmes anglicismes un "manque de respect" envers les habitants de sa commune et "envers la loi". Sa suggestion pour dire adieu une bonne fois pour toutes à cet "Orange truck": "Camion Orange" ou "Boutique mobile", fait-il savoir dans son courrier adressé à Stéphane Richard. 

Le maire de Marennes-Hiers-Brouage semble avoir une affection particulière pour la langue française. Début septembre, Mickaël Vallet s'en était déjà pris à la Poste, toujours pour le nom choisi pour son service bancaire, Ma french bank. L'édile voyait alors en ce choix une "honte absolue pour l'héritière d'un grand monopole public". La 10e édition du festival des cultures francophones se tient dans sa ville du 6 au 10 novembre. 

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech