BFM Business

Ubisoft s’excuse pour avoir imposé une relation hétérosexuelle dans son dernier jeu

Alors que les joueurs étaient libres d’opter pour une relation homosexuelle dans le jeu Assassin’s Creed Odyssey, une extension impose finalement au personnage une relation hétérosexuelle.

Sorti en octobre 2018 et salué par la critique, le dernier opus de la série Assassin’s Creed, édité par le géant français Ubisoft, s’est également distingué par son ouverture. Il est en effet l’un des rares jeux vidéo dans lequel le personnage principal peut vivre une romance hétérosexuelle ou une romance homosexuelle. Une évolution stoppée par l’arrivée d’une extension payante (DLC) le 15 janvier dernier, qui apporte un nouvel éclairage sur la suite de l’histoire.

-
- © YouTube

“Nous avons manqué notre coup”

Comme l’ont noté nos confrères de Numerama le 16 janvier, cette extension apporte une issue bien spécifique à l’histoire d’Assassin’s Creed Odyssey. En dépit des choix du joueur durant la première partie du jeu (vivre une romance hétérosexuelle, vivre une romance homosexuelle ou ne pas vivre de romance), le personnage est présenté comme en couple avec un personnage du genre opposé, avec lequel il fait un enfant. Déçus par cette issue plus restrictive, de nombreux joueurs ayant opté pour une relation homosexuelle dans la première partie de l’histoire ont interpellé Ubisoft sur les réseaux sociaux.

-
- © YouTube

Dans un message publié sur le forum officiel du jeu, le directeur créatif d’Assassin’s Creed Odyssey présente des excuses. “Nous souhaitons nous excuser auprès des joueurs déçus [...]. Le but du scénario était d’expliquer de quelle manière la lignée de votre personnage influençait les Assassins [les personnages centraux du jeu, ndlr]. D’après vos retours, il est clair que nous avons manqué notre coup” regrette Jonathan Dumont. Auprès de Numerama, Ubisoft affirme que le prochain épisode permettra de comprendre “les motivations” derrière cette histoire d’amour hétérosexuelle.

Bien que la possibilité de vivre une relation homosexuelle reste minoritaire dans les jeux vidéo, Ubisoft n’est pas le seul studio à prendre en compte cette diversité. Au début des années 2000, les titres comme Les Sims laissaient la liberté aux joueurs de choisir la sexualité de leurs personnages. Comme le rappellent les Inrocks, trois titres majeurs présentés au dernier salon du jeu vidéo de Los Angeles - dont Assassin’s Creed Odyssey - offraient l’opportunité d’une histoire d’amour entre deux personnage de même genre.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech