BFM Tech

Transsexuel, androgyne, queer, bisexuel... Facebook donne le choix du genre

Les utilisateurs de Facebook transgenres pourront le spécifier sur le réseau social.

Les utilisateurs de Facebook transgenres pourront le spécifier sur le réseau social. - -

Les abonnés anglophones de Facebook ne seront plus seulement limités à "homme" ou "femme" pour renseigner leur genre, a annoncé jeudi le réseau social en ligne qui a ajouté de nouvelles options comme "transsexuel" ou encore "intersexuel".
-
- © -

Il n'existe pas que "homme" et "femme". Facebook a annoncé jeudi soir ajouter de nouvelles options comme "transsexuel" ou encore "intersexuel". Au moment de renseigner leur genre, les internautes anglophones ont désormais le choix entre plus de 50 propositions.

Dans les paramètres du profil, l'utilisateur de Facebook pourra choisir entre "homme", "femme" ou "Personnalisé". S'ouvre alors un grand choix de possibilités comme le liste The Washington Post: "androgyne", "neutre", "trans masculin", "trans homme", trans féminin", "trans femme", "personne trans", etc., suivant la sensibilité de chacun.

-
- © -

Outre le genre, les abonnés ont aussi la possibilité de choisir le pronom personnel par lequel ils voudraient être interpellés dans les posts. A côté des classiques "him/he" et "her/she", il y aura désormais "them/they", jugé plus neutre. A voir comment ce sera traduit en français.

Facebook, un lieu pour "exprimer librement leur identité"

"Nous voyons ces évolutions comme un moyen supplémentaire pour faire de Facebook un lieu où les gens peuvent exprimer librement leur identité", explique le réseau social sur sa page "Diversité". "Si pour beaucoup ces changements n'ont pas beaucoup d'importance, pour ceux qui en ont souffert c'est quelque chose d'important."

Facebook indique avoir collaboré avec des associations de défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenre (LGBT) pour créer ces nouvelles options qui peuvent être trouvées dans la catégorie "autres".

Pour l'instant, les options ne sont disponibles que pour les internautes utilisant le réseau en anglais américain, mais Facebook prévoit de les étendre à d'autres régions dans l'avenir.

Marc Pédeau et avec AFP