BFM Tech

Photos de stars nues: le hacker plaide coupable

Jennifer Lawrence aux 88e Oscars

Jennifer Lawrence aux 88e Oscars - Valerie Macon AFP

Ryan Collins a accepté la responsabilité du piratage de centaines de comptes Gmail et iCloud qui avait été suivi par la diffusion sur le Net des photos dénudées de nombreuses stars.

Durant l’été 2014, un grand nombre de photos privées de célébrités comme Jennifer Lawrence, Kirsten Dunst ou encore Kate Upton se retrouvaient sur le Net sans leur autorisation. L’homme responsable du piratage de centaines de comptes Gmail et iCloud a été présenté à la justice le 15 mars 2016 et a accepté de plaider coupable a indiqué le département américain de la Justice.

Ryan Collins a été accusé de "piratage informatique par le biais d’une campagne de phishing" qui lui a donné accès aux comptes de centaines de personnes. Entre les mois de novembre 2012 et septembre 2014, rapporte le département de la Justice, le jeune homme a envoyé à ses victimes des e-mails semblant provenir d’Apple ou de Google invitant les titulaires des comptes à fournir leurs identifiants. Il a ainsi pu accéder à au moins 50 comptes iCloud et à 72 comptes Gmail.

"En accédant illégalement à des détails intimes de la vie de ses victimes, M. Collins a violé leur vie privée et a créé embarras, sentiment d’insécurité et stress émotionnel, a déclaré David Bowdich, directeur adjoint en charge de l’affaire au FBI. Nous encourageons les utilisateurs d’appareils connectés à renforcer leurs mots de passe et à toujours se méfier des e-mails leur demandant des informations personnelles."

Le jeune homme a accepté dans un accord de plaider coupable de violation du Computer Fraud and Abuse Act qui protège le contenu des ordinateurs des institutions et citoyens américains. Il risque cinq ans de prison et une amende de 250.000 dollars, mais l’accord recommande une peine de 18 mois de prison, indique le département de la Justice. Sauf si la police réussit à prouver sa responsabilité dans la fuite des photos dénudées des stars sur le Net, ce qui n’est pour l’instant pas le cas.