BFM Business

En Chine, le port du masque chirurgical ne fait plus obstacle à cet outil de reconnaissance faciale

Le port du masque chirurgical est recommandé durant l'épidémie de coronavirus.

Le port du masque chirurgical est recommandé durant l'épidémie de coronavirus. - AFP

Une société chinoise affirme avoir mis à jour son logiciel de reconnaissance faciale afin de l'aider à identifier les passants dotés de masques chirurgicaux, en raison de l'épidémie de Covid-19.

Ils sont recommandés pour restreindre la propagation du nouveau coronavirus mais présentent un inconvénient de taille pour la reconnaissance faciale: les masques chirurgicaux, qui recouvrent une bonne moitié du visage, ont ces dernières semaines grandement limité l'identification de citoyens chinois. 

Qu'à cela ne tienne, une entreprise chinoise affirme détenir la solution. D'après Reuters, Hanwang Technology Ltd a mis à jour son logiciel de reconnaissance faciale pour y intégrer l'identification de porteurs de masques chirurgicaux. Cette société partenaire du gouvernement a dans un premier temps eu recours à des capteurs de température pour repérer les visages sous les masques, avant d'inclure à sa solution des photos de citoyens masqués. 

95% de précision contre 99,5% sans masque

Ces images sont venues rejoindre l'immense base de photos initiale, constituée de 6 millions d'images - ce qui reste dérisoire au regard du plus de milliard de citoyens chinois. "En moins d’une seconde, elle (la solution de reconnaissance faciale, ndlr.) peut identifier toutes les personnes d’une foule de 30 personnes", promet néanmoins le vice-président de l’entreprise, Huang Lei, auprès de Reuters.

Après un mois d'entraînement de ses algorithmes, l'entreprise indique atteindre un taux de précision de 95% dans l'identification des personnes masquées, contre 99,5% le reste du temps. Une marge d'erreur encore importante alors même que cette société entend contribuer à l'identification de "suspects de crime ou de terroristes", de l'aveu même de son PDG. 

En Chine, les caméras de surveillance intègrent depuis trois ans des dispositifs de reconnaissance faciale. Au nombre de 20 millions en 2017, elles devraient être 600 millions à surveiller les rues chinoises d'ici la fin de l"année.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech