BFM Business

Des militaires réservistes spécialement affectés à la cyberdéfense

Le chef de l'Etat François Hollande annonce la création d'une nouvelle branche de réservistes dédiés à la cyberdéfense, le 24 mai 2013

Le chef de l'Etat François Hollande annonce la création d'une nouvelle branche de réservistes dédiés à la cyberdéfense, le 24 mai 2013 - -

Le président François Hollande a confirmé vendredi que la cyberdéfense était une priorité en matière de sécurité, comme le stipule le Livre blanc de la Défense, et qu'une "branche nouvelle" de réservistes serait spécialement affectée à ce domaine.

La cyberdéfense française va se doter d'une "nouvelle branche" a annoncé vendredi François Hollande. Dans un discours à l'IHEDN, le chef de l'Etat et des armées a confirmé que la cyberdéfense était une priorité en matière de sécurité, comme le stipule le Livre blanc de la Défense. Cette "branche nouvelle" sera composée de militaires réservistes spécialement affectés à ce domaine. Elle est annoncée six mois après qu'un rapport de Jean-Marie Bockel a pointé que la France avait encore des efforts à faire en la matière.

Les forces françaises formées au risque informatique

"Les réserves opérationnelle et citoyenne (...) souvent mal connues, souvent ignorées, du grand public et qui associent des Français de toutes conditions, de tous métiers, au bon fonctionnement des armées", a jugé François Hollande.

"Nous y ajouterons, dans ces réserves, une branche nouvelle pour la cyberdéfense, dont l'objectif sera de mobiliser de jeunes techniciens et informaticiens aux enjeux de la sécurité", a-t-il ajouté.

Le ministère de la Défense a développé son propre dispositif pour protéger ses équipements, avec la formation de personnels des armées et la mise en place de ce réseau dédié. Le "cyberespace" est d'ailleurs progressivement introduit dans la préparation opérationnelle des forces et le personnel sensibilisé à "l'hygiène informatique", qui consiste à se protéger du piratage en appliquant des règles simples de sécurité.

Une filière spéciale à l'université de Bretagne-Sud

Le Centre d'analyse de lutte informatique défensive (Calid) de la Défense et le centre opérationnel de l'ANSII (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, créée en 2009) doivent être regroupés d'ici fin 2013 pour renforcer leur collaboration.

L'efficacité en matière de cyberdéfense passe par la formation d'experts. Le ministère accompagne notamment le développement d'une filière d'ingénieurs en cybersécurité à l'université de Bretagne-Sud. D'autres outils, touchant à l'organisation des services, aux procédures d'alerte ou au renforcement de la sécurité des matériels, doivent être développés.

S. C. avec AFP