BFM Tech

Ces fermiers du Kansas ont vécu un enfer numérique durant cinq ans

-

- - Google

James et Theresa Arnold ont été harcelés pendant cinq ans par les forces de l’ordre... car leur ferme correspondait à la localisation de 600 millions d'adresses IP !

Les fermiers James et Theresa Arnold, vivant au beau milieu du Kansas, loin de la Silicon Valley, ont pourtant vécu pendant cinq ans un véritable enfer... à cause d'Internet. Eux qui souhaitaient vivre en paix à la campagne, dans une bourgade de moins de 500 habitants, ont du subir d'innombrables visites impromptues de policiers ou d'agents fédéraux pas toujours agréables. "Le scénario s'est répété un nombre incalculable de fois", selon Me Randall Rathbun, leur avocat : des agents frappaient à la porte de leur ferme "à la recherche d'un enfant fugueur, d'une personne disparue, de preuves d'une fraude informatique ou après une alerte pour tentative de suicide".

Mais pourquoi donc ? Tout simplement parce que leur adresse correspond approximativement au point géographique marquant le milieu exact des Etats-Unis. Et que pour cette raison, une entreprise internet pointait sur leur demeure toutes les adresses IP des internautes qu'elle n'arrivait pas à localiser. 

La localisation de 600 millions d'adresses IP

Il s'agit de MaxMind, une société dont le business consiste à déterminer la localisation d'une adresse IP. Seul problème : Maxmind avait choisi cette ferme comme position par défaut de toutes ses adresses internet sans localisation. La société avait simplement effectué un arrondi des coordonnées du centre géographique (latitude et longitude) des USA et du coup placé le point de localisation chez les Arnold.

Voilà comment nos deux paysans se sont vus attribuer par erreur la localisation physique de... 600 millions d'adresses IP. Il suffisait qu'un internaute se fasse remarquer (délit, piratage, disparition...) pour que les clients de Maxmind retrouvent sa trace... au fin fond du Kansas.

Excédé, le couple a décidé de poursuivre la société en justice et lui réclame plus de 75 000 dollars d'indemnités. "Nous n'étions pas conscients des problèmes causés à la famille Arnold", a assuré David Robbins, un porte-parole de MaxMind, à l'AFP. "Dès que nous l'avons été, nous avons fait l'ajustement nécessaire", a expliqué M. Robbins. Désormais, l'entreprise a relocalisé le point fatidique... dans un lac ! 

François Bedin avec l'AFP