BFM Tech

Après un an sans Internet, il se reconnecte

Paul Miller a passé un an sans connexion internet (photo d'illustration).

Paul Miller a passé un an sans connexion internet (photo d'illustration). - -

SUR LES INTERNETS - Un Américain raconte son expérience de sevrage virtuel. Paul Miller a passé un an déconnecté d'Internet. Après les premiers effets positifs, il s'est découvert de nouveaux vices.

"J’avais tort." Le constat est celui de Paul Miller, au terme d’une expérience de privation inédite. Pendant un an, l’Américain a vécu sans Internet: pas une page web consultée, pas un email échangé, pas un message posté sur Facebook ou sur Twitter. Rien. Déconnecté du réseau le 30 avril 2012 à 23h59, il raconte aujourd’hui son histoire sur le site The Verge.

Pour justifier son sevrage virtuel, Paul Miller explique qu’il pensait à l’époque qu’Internet diminuait sa productivité, "corrompait son âme". Les premières semaines de déconnexion se passent bien. L’homme perd plus de 6 kilos. Sa concentration s'améliore: il parvient enfin à lire des ouvrages comme L’Odyssée d’Homère sans que le livre ne lui tombe des mains au bout d’une dizaine de pages.

"Je ne peux pas blâmer Internet pour mes problèmes"

Mais au fur et à mesure de l’expérience, Paul Miller se découvre de nouveaux vices. "Au lieu de transformer mon ennui et mon manque de stimulation en apprentissage et en créativité, je me suis tourné vers la consommation passive et le repli social", écrit l’Américain. Morale de l'histoire: "ce que je sais, c’est que je ne peux pas blâmer Internet, quelles que soient les circonstances, pour mes problèmes".

1er mai 2013, minuit. Paul Miller se reconnecte. Il se dit conscient du risque de perdre à nouveau son temps sur le web, de voir sa capacité de concentration diminuer. Qu’importe: "au moins je serais connecté", conclut-il.

>> Source : The Verge

Mathieu Dehlinger