BFM Business

Apple pourrait lancer une offre d’abonnement unique pour tous ses services en 2020

L'iPhone 11

L'iPhone 11 - BFMTV.com

Le pack, qui pourrait sortir d'ici 2020 pour un prix inconnu, engloberait Apple TV+, Apple Music et Apple News+. Mais il s'agit pour l'instant de simples rumeurs.

C’est un secret de polichinelle. Apple mise sur ses services pour contrebalancer la chute des ventes d'iPhone. Une stratégie payante puisque l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 64,04 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019, en progrès de 1,8% sur un an. Mais selon les informations de Bloomberg, Apple entend adopter une stratégie encore plus agressive pour propulser ses services sur le devant de la scène. 

Le très sérieux Mark Gurman, chargé de suivre l’actualité de l’entreprise pour Bloomberg, affirme qu’Apple pourrait lancer d’ici 2020 une offre unique, englobant tous ses services, sans toutefois donner de prix. Dont Apple TV+, Apple Music et Apple News+. Il n’est par contre nul part fait mention d’Apple Arcade, le service d’abonnement aux jeux vidéo d’Apple (4,99 euros par mois), disponible depuis septembre. 

Les médias, grands perdants 

Attention, il ne faut pas confondre Apple News+ avec le widget Apple News, disponible en France. L’abonnement “News+”, facturé 10 dollars par mois, s’apparente à un kiosque en ligne de journaux et de magazines, à l'instar de LeKiosk (Bouygues Télécom) ou SFR Presse. A la différence que sur l’offre d’Apple, certains contenus sont spécialement édités pour l’application avec par exemple des couvertures animées. Wall Street Journal, Los Angeles Times, Vanity Fair, National Geographic… Plus de 300 titres sont disponibles. 

Toujours selon Bloomberg, ce sont les médias qui ont le plus à perdre si Apple décide de proposer une offre unique. Actuellement, sur les 10 dollars payés par l’abonné, Apple empoche la moitié et les médias se partagent les 5 dollars restants. Un pack unique ferait donc automatiquement baisser ces revenus déjà faibles. Pour cette raison, le New York Times ou le Washington Post n’avaient pas souhaité y prendre part. 

Cette stratégie pourrait surtout s’avérer payante pour attirer de nouveaux abonnés et pallier à la baisse des ventes d’iPhone. Même si Apple ne dévoile plus le nombre de smartphones vendus, les revenus qu’ils génèrent sont en baisse. Rien qu’au troisième trimestre 2019, ils ont chuté de 9,2% (33,36 milliards de dollars) et de 13,6% en l’espace d’un an.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech